CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 265
Nombre de décès depuis mars 2020 173 +3

Situation vaccinale

Première dose 99 248
Seconde dose 74 961

% de la population

4,78%
3,61%

Situation globale

802 +227 74 961 26 638 +259
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
L’invité

Pebadi Engandzas : « L’entreprenariat est une solution idoine pour répondre à la précarité, à l’employabilité »

Pebadi Engandzas : « L’entreprenariat est une solution idoine pour répondre à la précarité, à l’employabilité »
Pebadi Engandzas : « L’entreprenariat est une solution idoine pour répondre à la précarité, à l’employabilité » © 2021 D.R./Info241

Les fils et filles de la commune d’Okondja chef-lieu du département de la Sébé Brikolo dans la province du Haut-Ogooué ont organisé les 26 et 27 août derniers, le tout premier forum sur l’entrepreneuriat. Maurice Pebadi Engandzas un des organisateurs, nous explique les tenants et les aboutissants d’une telle initiative.

Moov Africa

 Info241 : Bonjour monsieur Engandzas et merci d’être l’invité de la rédaction d’info241. Pouvez-vous vous vous présentez ?

Maurice Pebadi Engandzas : Je suis Maurice Pebadi Engandzas, entrepreneur gabonais installé en Afrique du Sud.

 Vous avez organisé du côté de la ville d’Okondja un évènement, le tout premier forum de l’entreprenariat. Parlez-nous de ce forum sur l’entreprenariat.

Maurice Pebadi Engandzas :Comme vous pouvez l’imaginer, pour tout citoyen originaire d’une contrée, ce n’est pas par hasard lorsqu’on est né et issu d’une contrée. En retour, nous avons un temps soit peu, le devoir d’apporter notre contribution à l’essor et au développement de cette contrée. Et c’est en cela qu’un certain nombre de fils et cadres du département de la Sébé brikolo d’Okondja se sont réunis et ont décédé d’apporter leur savoir, savoir-faire, leur expertise, leur expérience aux différentes populations d’Okondja qui souffrent de précarité de manque d’emploi. Leur apporter un message d’espoir. Si d’autres cadres ont réussi à se lancer dans les initiatives privées, il était également possible pour eux de le faire.

 Pourquoi l’entreprenariat ?

Maurice Pebadi Engandzas : Vous le savez mieux que nous que le monde est frappé aujourd’hui par une crise qui ne dit pas son nom avec notamment la crise née de la Covid-19. Aujourd’hui, bon nombre des économies à travers le monde sont frappées et notamment l’économie gabonaise est frappée elle aussi. Les questions liées à l’employabilité reste d’actualité. Les pouvoirs publics sont quotidiennement à la recherche des solutions. Il appartient à chacun des citoyens également de tenter d’apporter sa modeste contribution en vue d’apporter des solutions. Des solutions qui soient beaucoup plus optimales.

Nous avons souhaité dire à nos frères et sœurs qui sont installés sur Okondja et à tous les autres qui sont venus en vacances, leur dire qu’en eux, il y a un capital. Le capital c’est eux. Lorsqu’on a pas ma chance d’avoir un capital venant de quelqu’un d’autre, venant des institutions quelconques, ils peuvent en créer un. Parce qu’en eux, il y a un potentiel. Ce potentiel est en eux. Et donc s’ils peuvent rentrer à l’intérieur d’eux puiser ce potentiel et bâtir un rêve, bâtir pour leur vie. Je pense que le miracle peut se produire.

L’issue donc de l’entreprenariat apparaît comme une solution idoine à cette heure de crise pour les différentes populations. Okondja n’est pas en marge de ce qui se passe à travers le monde et de ce qui se passe à travers le Gabon. Nous avons voulu leur dire que l’entreprenariat apparaît comme une solution, une solution idoine pour répondre aux préoccupations liées à la précarité, à l’employabilité.

 Vous en êtes à une première édition. Peut-on s’attendre à une seconde édition ?

Maurice Pebadi Engandzas : Au regard de l’engouement, de l’enthousiasme que nous avons pu observer auprès des populations, la demande a été ferme : il serait bon que nous revenions l’année prochaine et pourquoi pas en faire un évènement phare sur le plan économique à Okondja. Oui, nous pensons que l’année prochaine nous allons pouvoir revenir.

 Parlez-nous des différents panels abordés au cours de ce forum.

Maurice Pebadi Engandzas : La première journée de ce forum a était axé essentiellement sur le développement personnel. Nous pensons que comme disent tous les experts en matière de développement, l’Homme est l’alpha et l’oméga du développement. La première journée a donc consisté à travailler sur l’Homme pour qu’il comprenne qu’il est au centre de tout. Nous avons assisté les différentes populations à construire leurs rêves.

Comme je le disais lors de mes conférences, imaginez quelqu’un qui s’arrête dans la rue et arrête un taxi et monte dans ce taxi et ne dit pas à ce taxi sa destination. Dans la vie de tout être humain, il est bon de construire, d’avoir sa destination. La destination est un rêve. Il est bon d’identifier son rêve et de construire. C’est ce rêve-là qui vous permet de vivre. C’est l’essence même de la vie. C’est ce qui a constitué la première journée, une conférence que j’ai moi même animé tout au long de la journée.

La deuxième journée, ce fut un grand panel avec des différents intervenants : des universitaires, des fonctionnaires internationaux et des entrepreneurs autour d’une problématique simple, les opportunités que pourraient offrir Okondja. Nous avons ensemble tenté d’esquisser les quelques opportunités que pourraient offrir Okondja. On est parti du secteur de l’agriculture où on a vu beaucoup de cadres d’Okondja, beaucoup d’autochtones ce sont lancés dans l’agriculture. Je peux penser comme ça à Jean Ampari qui est un haut cadre de l’administration gabonaise du secteur de l’agriculture qui est dans les champs depuis plusieurs années et qui fait des merveilles aujourd’hui. Je crois savoir aujourd’hui qu’il est devenu le plus grand fournisseur de citron sur le marché gabonais. Le citron que nous consommons sur Libreville vient d’Okondja, vous pouvez imaginé.

Vous avez d’autres. Je fais allusion à Mvou Blaise, Madame Léonie Andjahi qui aujourd’hui participe à la production, transforme un certain nombre de produits agricoles en fruits, en jus de fruits, ainsi de suite... Ces jus de fruits, vous pouvez les trouver du côté de Mbolo et l’expo se produit du côté de l’aéroport, non loin de l’ADL. Ce sont des gens qui font honneur à la contrée d’Okondja et dans le Gabon tout entier. Outre le secteur de l’agriculture, on a vu le secteur hôtelier. Il y a beaucoup de cadre d’Okondja qui ce sont lancés dans le secteur hôtelier qui participe à tenter de dynamiser le secteur du tourisme, le secteur de service et ainsi de suite. Mais aussi tous les secteurs connexes à l’exploitation de la mine.

Souvenez-vous qu’Okondja est dans l’exploitation de la mine avec Nouvelle Gabon Mining. On a regardé tous les services connexes autour de cette exploitation. Nous avons regardé tous ces aspects-là et nous pensons que l’ensemble de ces réflexions est un ensemble de résolutions. Des résolutions ont été prises et ces résolutions seront soumises au maire de la commune d’Okondja, au président de l’assemblée départementale mais également à l’ensemble des cadres du département pour qu’ensemble, nous puissions bâtir un plan de développement de notre département.

 Un mot en guise de conclusion ?

Maurice Pebadi Engandzas : En guise de conclusion, je voudrais surtout dire un grand merci. Un grand merci à l’ensemble de mes aînés d’Okondja, les cadres politiques des différents bords parce que pour une fois, on a réussi a avoir une rencontre qui soit beaucoup plus inclusive. J’ai vu des gens de différents bords politiques qui étaient dans la salle qui ont participé à ces assises. Je pense que c’est Okondja qui gagne pour une fois de retrouver tous ces filles et fils comme ça dans une salle et parler de développement de notre contrée. Une pensé particulière à ces cadres politiques mais également à ces cadres de l’administration, à ces universitaires, fonctionnaires internationaux qui étaient là au quotidien pour faire en sorte que nous réussissons cet évènement.

Je vais avoir une pensée particulière pour les populations d’Okondja qui ont répondu présente à ces assises. On a eu une rencontre sur deux jours, on n’a pas offert à manger. On n’a pas offert à boire mais on a nourri l’esprit et ils étaient tous émus, heureux. Merci à tout ce monde-là. Incha’Allah à l’année prochaine. Merci à vous pour l’intérêt que vous ne cessez d’accorder au développement d’Okondja, au développement de la province du Haut-Ogooué, au développement du Gabon. Vous êtes aussi en terme de relai d’actualité sur tout ce qui se passe, un acteur pour le développement de ce pays, merci pour tout ce que vous faites.

Moov Africa

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article