Coup de force de l’armée

Coup d’Etat au Soudan : L’Union africaine se dit « préoccupée par l’évolution dangereuse » de la situation

Coup d’Etat au Soudan : L’Union africaine se dit « préoccupée par l’évolution dangereuse » de la situation
Coup d’Etat au Soudan : L’Union africaine se dit « préoccupée par l’évolution dangereuse » de la situation © 2021 D.R./Info241

La Commission de l’Union africaine a exprimé, lundi, sa grande préoccupation face à « l’évolution dangereuse » de la situation au Soudan, et a appelé à la libération de tous les dirigeants politiques détenus. « Nous avons appris avec une profonde inquiétude l’évolution dangereuse de la situation actuelle au Soudan et l’arrestation du Premier ministre Abdullah Hamdok et d’autres responsables civils », a déclaré le président de la Commission, Moussa Faki Mohamed, dans un communiqué publié sur le site officiel de la Commission.

Moov Africa

Mohammed a appelé à « la libération de tous les dirigeants politiques détenus et au strict respect nécessaire aux droits de l’homme ». Le président de la Commission de l’Union africaine a également souligné que « le dialogue et le consensus sont le seul moyen approprié pour sauver le pays et sa transition démocratique ».

Et d’appeler à la reprise immédiate des consultations entre civils et militaires dans le cadre de la déclaration politique et du décret constitutionnel. Et à l’aube du lundi, Khartoum a été témoin d’une série d’arrestations intensives d’un certain nombre de ministres du gouvernement actuel et de dirigeants des Forces pour la Déclaration de la Liberté et du Changement (la composante civile de la coalition au pouvoir).

Pendant ce temps, le ministère soudanais de l’Information a annoncé, via son compte officiel Twitter, qu’une force de l’armée soudanaise avait arrêté le Premier ministre Abdullah Hamdok après avoir refusé de soutenir ce qu’il a qualifié de « coup d’État ».

Pour leur part, plusieurs forces politiques soudanaises, via des communiqués publiés séparément, ont appelé les citoyens à protester contre la désobéissance civile et à descendre dans la rue pour protester contre les récents mouvements, notamment l’"Association des professionnels" et le « Congrès », « Nation nationale » et les partis « communistes ».

En réponse, plusieurs Soudanais sont descendues dans les rues de la capitale, Khartoum, comme le montrent les vidéos diffusées en direct sur les pages de communication des militants soudanais. Il y a quelques semaines, la tension s’est intensifiée entre les composantes militaire et civile de l’autorité de transition ; En raison des critiques adressées par les chefs militaires aux forces politiques dans le contexte de l’échec d’une tentative de coup d’État le 21 septembre dernier.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article