13:12
URGENT >>>

Les Panthères du Gabon s’imposent dans la douleur à Djouba face au Soudan du Sud


Mesures d’austérité

Le gouverneur de l’Ogooué-Maritime interdit la marche de Dynamique unitaire prévue à Port-Gentil !


Politique
  • Patrice Ontina, le représentant du gouvernement gabonais dans la province de l’Ogooué-Maritime © 2018 D.R./Info241
Publié le 10 août 2018 à 22h13min

Alors que la confédération syndicale Dynamique unitaire entend manifester ce lundi sur tout le territoire national contre les mesures d’austérité du gouvernement, le gouverneur de la capitale économique du Gabon vient de lui opposer un fin de non recevoir. Dans un courrier adressé ce vendredi à la présidente provinciale de Dynamique unitaire dont Info241 a obtenu copie, le gouverneur Patrice Ontina persiste et signe : cette manifestation pourtant pacifique « n’aura pas lieu » dans sa province.

Le bras de fer entre le gouvernement gabonais et les représentations syndicales promet coup bas et abus de pouvoir. Alors que les syndicalistes gabonais ont décidé de manifester ce lundi 13 août, comme le prévoit la loi gabonaise, pour protester contre les mesures d’austérité prises contre les fonctionnaires et autres agents de l’Etat, les autorités gabonaises semblent tout faire pour contrer une vague populaire de contestation.

C’est le sens à donner à ce courrier officiel du gouvernorat de la province de l’Ogooué-Maritime adressé ce vendredi à l’antenne provinciale de Dynamique unitaire. Alors que celle-ci avait sollicité l’encadrement de la marche par les forces de l’ordre, le gouverneur Ontina y répond en les annonçant sèchement que « la manifestation prévue pour le 13 août entre l’ONEP et le gouvernorat n’aura pas lieu ».

Patrice Ontina justifie sa décision par le fait de la saisine pendante actuellement devant la Cour constitutionnelle. « Je tiens à vous rappeler que le 12 juillet 2018, votre confédération syndicale avait saisi la Cour constitutionnelle aux fins d’annulation desdites mesures », rappelle le gouverneur dans sa missive. Avant d’ajouter : « Cet organe n’ayant pas encore vidé sa saisine, il ne m’est pas possible de donner une suite favorable à votre requête ».

Une autre façon de justifier l’injustifiable, rétorque la confédération syndicale qui y voit là une confusion des genres et le refus du droit de manifester pourtant reconnu aux représentation syndicale dans le pays. Une série de mesures administratives habillement menée pour étouffer dans l’œuf une manifestation qui agace visiblement le pouvoir de Libreville d’où Patrice Ontina signe son courrier d’interdiction.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile