14:13

Prisonniers politiques

Hervé Mombo enfin libre après avoir passé injustement près de 530 jours en prison


Société
  • Le prisonnier politique hier à Libreville après sa libération © 2019 D.R./Info241
Publié le 6 février 2019 à 09h26min

L’activiste Hervé Mombo Kinga relaxé lundi par la justice gabonaise, n’a pu recouvrer la liberté que hier après-midi. Relaxé pour cause de dossier d’accusation vide, l’opposant a tout de même passé 527 jours en prison soit 17 mois pour « outrage » à Ali Bongo. C’est l’un des premiers activistes et prisonniers politiques à avoir été acquitté par la justice gabonaise depuis la crise post-électorale d’août 2016 et les contestations qu’elle a engendrée dans le pays et dans la diaspora.

Lire aussi >>> L’activiste gabonais Hervé Mombo Kinga acquitté après avoir passé 17 mois en prison !

L’un des plus célèbres activistes encore détenus "arbitrairement" par le régime de Libreville a recouvré la liberté ce 5 février. Acquitté la veille des charges qui étaient retenues contre lui par la "justice" gabonaise, l’opposant au régime a pu enfin regagner les siens. Officiellement, il était poursuivi pour "propagande écrite tendant à créer un trouble à l’ordre public et outrage au chef de l’Etat".

Hervé posant ici avec les membres de sa famille

Après de longs mois de procédures judiciaires, le ministère public avait requis contre l’activiste une peine de 8 ans de prison le 28 janvier lors de sa plaidoirie. Une hérésie pour un dossier vide. On se demande comment sans les preuves judiciaires, le procureur ait requis une peine aussi lourde contre ce citoyen finalement détenu pour délits d’opinion. Il faut dire que la requête en nullité déposé par l’avocat Anges Kevin Nzigou aura enfin trouvé grâce aux yeux de ce tribunal.

17 mois de détention préventive donc pour un dossier vide ! L’activiste qui n’a pas perdu son engagement malgré cette injustice a dénoncé hier : « C’est vraiment énorme. On a l’impression que la fameuse démocratie qu’on nous vend au Gabon, c’est tout simplement la dictature ». Avant d’ajouter : « Vous prenez quelqu’un, vous l’emprisonnez, pour un dossier qui est complètement vide. Et la personne passe 17 mois en prison ?  ».


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile