Crise sanitaire

Auditions de hauts responsables à la CNLCEI : les Gabonais n’en ont cure !

Auditions de hauts responsables à la CNLCEI : les Gabonais n’en ont cure !
Le ministre du Commerce remettant des documents comptables au responsable du CNLCEI © 2020 D.R./Info241

Le ministre du Commerce Hughes Mbadinga Madiya, sa collègue en charge des Solidarités nationales, Prisca Koho-Nlend, et la directrice de la Caisse des dépôts et de consignation (CDC) Patricia Danielle Manon ont été reçus en audition le 16 juin à Libreville par la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite (CNLCEI) pour s’enquérir de la gestion de la Banque alimentaire instaurée pour aider les plus vulnérables face au Covid-19. Ces ménages précaires se considèrent toujours comme des laissés-pour-compte.

Afin de s’assurer de l’efficacité du procédé de gestion de la Banque alimentaire mise en place pour assister les populations les plus vulnérables face aux mesures gouvernementales de lutte contre la propagation de la pandémie de Covid-19, les ministres du Commerce, des Solidarités nationales ainsi que la directrice générale de la CDC ont été auditionnés ce mardi 16 juin 2020 par la CNLCEI sise à Libreville. Il s’agit de sieur Hughes Mbadinga Madiya, de Prisca Koho-Nlend et de Patricia Danielle Manon.

Hugues Mbadinga Madiya recevant la contribution d’un opérateur économique pour la Banque alimentaire

Soulignons que ce sont 76 donateurs pour plus de 800 tonnes de produits de premières nécessités soit sensiblement plus d’un milliard de francs CFA en valeur monétaire qui ont été injectés dans cette institution alimentaire. Par ailleurs, plusieurs gabonais de différentes villes de provinces n’ont pratiquement pas bénéficié de cette aide alimentaire si ce n’est par le biais d’initiatives individuelles de personnes de bonne volonté ou de certains élus locaux.

A croire que la pandémie qui affecte le pays, ne sévit que dans la capitale et ses environs. Face à cet oubli et la négligence dont ils sont victimes, certains concitoyens mis au courant de cette audition et interrogés par nos équipes ont fustigé ces agissements irresponsables de certains de leurs dirigeants. “Ils ne nous considèrent pas. Ils avaient promis distribuer des kits alimentaires ou des bons d’achat à tous les gabonais vivant sur l’ensemble du territoire. Nous Port-Gentillais ne sommes-nous pas aussi des Gabonais habitant le territoire ? Où Port-Gentil ne fait plus partie du pays", s’est exprimé un riverain du quartier Cité Otando à Port-Gentil.

Au quartier PK9 à Libreville, une dame n’a visiblement pas aimé la question. "Pardon mon fils, j’ai mes problèmes oh. Moi, je suis institutrice d’un établissement primaire, j’ai donc plus de salaire depuis que la maladie a commencé. Même la nourriture qu’ils avaient jurée nous donner, rien de rien ! Ils diront forcément qu’ils ont bien géré et leurs amis de la commission là vont les croire donc on se bat sans compter sur eux". Par ailleurs, à l’issue de ces auditions, des dossiers contenant des pièces justificatives quant à la gestion de cette banque alimentaire ont été remis au président de la CNLCEI afin d’être examinées.

Affaire à suivre


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article