Fiasco

RDC vs Gabon : l’avion des Panthères bloqué en Espagne pour « un problème technique »

RDC vs Gabon : l’avion des Panthères bloqué en Espagne pour « un problème technique »
RDC vs Gabon : l’avion des Panthères bloqué en Espagne pour « un problème technique » © 2022 D.R./Info241

Les Panthères du Gabon arriveront-elles à temps ce samedi pour disputer la rencontre comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2023 face aux Léopards de la RDC ? C’est la question qui taraude les supporters après le nouveau fiasco enregistré autour du vol devant ramener ce jeudi la sélection gabonaise à Kinshasa.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> RDC vs Gabon ce samedi : Le vol des Panthères du Gabon retardé pour rallier Kinshasa

Après le défaut d’autorisation de survol de l’espace aérien congolais ayant retardé le départ des Panthères mercredi de la France où elles étaient en regroupement depuis le 25 mai, voilà que l’aéronef affecté à leur transport a été contraint de se poser à Barcelone (Espagne) après deux heures de vol hier au départ de Paris (France).

Une autre vue de l’aéronef assurant le transport des joueurs

Selon la Fegafoot, « L’avion des Panthères vient de se poser à Barcelone après plus de deux heures de vol au départ de Paris en partance pour Kinshasa. On évoque un problème technique. L’ équipe passera la nuit en Espagne ». Un scandale de plus dans l’affrêtement de l’avion des Panthères qui est d’ores et déjà une catastrophe organisationnelle.

Aves ces péripéties à répétition, l’on ignore quand les Panthères rallieront finalement la capitale congolaise. Sans compter la mise en danger de la vie d’autrui que constitue ces incidents et la préparation proprement dite de cette rencontre pour les Panthères qui ont finalement passé la nuit de jeudi en Espagne plutôt qu’en RDC.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article