Retard de paiement

L’ANBG promet enfin de payer les bourses des étudiants gabonais mais « progressivement »

L’ANBG promet enfin de payer les bourses des étudiants gabonais mais « progressivement »
L’ANBG promet enfin de payer les bourses des étudiants gabonais mais « progressivement » © 2022 D.R./Info241

Engluée dans d’interminables irrégularités de paiement d’allocations d’études aux étudiants gabonais depuis un certain temps, un communiqué de l’Agence nationale des bourses du Gabon (ANBG) annonce leur « mise en règlement » comptant pour le mois de janvier dès ce mercredi matin. C’est un « avis aux usagers » faisant office de communiqué, signé de Sandra Flore Mambari Pinze Abessolo sa directrice générale, diffusé sur son site officiel qui l’annonce.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> L’ANBG accuse un nouveau retard dans le paiement des bourses des étudiants gabonais

Après que des voix mêlées au mécontentement des étudiants gabonais, aussi bien ceux sur place au Gabon que ceux disséminés à l’étranger la semaine dernière, cette même direction s’était vu obligée de publier une note le 28 janvier dernier pour justifier le retard qu’elle avait accusé dans le règlement de ladite bourse.

« Faute de liquidités suffisantes dans les caisses », avait-elle argué, sans convaincre une opinion qui se demande si le gouvernement gabonais ne s’achemine progressivement vers la suspension, voir la suppression du paiement des allocations d’études comme c’est déjà le cas au niveau du secondaire.

La note de l’ANBG de ce mardi

En annonçant leur règlement dès ce matin via leurs comptes bancaires, l’ANBG prévient tout de même que celui-ci sera progressif. Autrement dit, à qui mieux aura la chance d’être servi. Un processus qui, loin de rassurer la communauté estudiantine gabonaise, renforce plutôt les doutes et craintes des étudiants ainsi qu’il invite clairement les parents de ceux-ci à anticiper sur l’avenir de leurs enfants. Surtout ceux à l’étranger, afin de parer au pire en cas de suppression dans les mois et années à venir.

Pour autant, la clarté du gouvernement par le truchement de son agence quant à cette éventualité est à espérer en lieu et place d’une communication qui ne semble pas souvent mesurer l’impact d’une telle éventualité sur une population très largement économiquement faible et donc incapable d’assurer le relais en cas de suppression de cette allocation très précieuse pour leurs enfants.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article