Web-Stat analytics
Fonction publique

Le Gabon relance sa chasse aux fonctionnaires fantômes en pleine crise de coronavirus

Le Gabon relance sa chasse aux fonctionnaires fantômes en pleine crise de coronavirus
Le Gabon relance sa chasse aux fonctionnaires fantômes en pleine crise de coronavirus © 2020 D.R./Info241

Longtemps repoussée en raison de la crise de coronavirus, la seconde phase de recensement des agents de l’Etat gabonais se poursuit depuis ce 12 mai. C’est ce que martèle un communiqué du ministère de la Fonction Publique parvenu ce jeudi à la rédaction d’Info241. Malgré l’explosion du nombre de cas positif au Covid-19 dans le pays, les autorités ont ainsi décidé de poursuivre leur chasse au fonctionnaire fantôme, bien que le terme ne soit pas directement employé. 11 638 fonctionnaires et agents publics seraient concernés par cette phase.

Lire aussi >>> Il y a potentiellement 11 638 agents fantômes dans l’administration gabonaise

Le ministère de la Fonction Publique veut mener à bon port son recensement biométrique servant à débusquer les fonctionnaires fantômes émargeant dans les caisses de l’Etat. Après une première phase tenue du 30 septembre au 22 décembre 2019 qui aura permis de dénombrer les quelques 103 723 agents que comptent l’administration gabonaise, place donc à la seconde phase qui devrait concerner elle 11 638 agents aux « dossiers litigieux ».

Selon le communiqué de presse parvenu à la rédaction d’Info241, cette seconde phase dite de régularisation, « concerne les agents publics qui émargent au budget de l’Etat, dont les rémunérations sont traitées par la Solde et qui n’ont pas pu se faire recenser au cours de la première phase du recensement ». Une habille formule policée pour parler des incongruités issues de cette phase initiale où des dossiers litigieux avaient été découverts.

Le communiqué officiel

Ainsi, « les agents concernés sont tenus de se rapprocher des Directeurs Centraux de Ressources Humaines et autres responsables de gestion des ressources humaines de leurs administrations respectives afin de se faire identifier à partir de la fiche individuelle de recensement, sous la supervision des Secrétaires Généraux et dans le strict respect des mesures de lutte contre le COVID-19 ». Ils ont ainsi jusqu’au 18 juin pour régulariser leur situation administrative.

Selon le ministère, « les sites de recensement ainsi que le calendrier de passage seront communiqués en temps opportun aux Secrétaires Généraux et Directeurs Centraux des Ressources Humaines ». Avant de prévenir : « tous ceux qui ne se feront pas recenser verront leurs situations administratives traitées conformément aux dispositions réglementaires, par la cellule de gestion du contentieux mise en place à cet effet au sein du Ministère de la Fonction Publique ». Voilà qui est dit !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article