Gabon : la décentralisation de l'action politique et la communication publique en question

Gabon : la décentralisation de l'action politique et la communication publique en question
Gabon : la décentralisation de l'action politique et la communication publique en question © 2014 D.R./Info241

Binto Media

 Il parait nécessaire de procéder à des aménagements de l’action publique tant dans les collectivités locales que dans les administrations centralisées. C’est du moins l’avis de M. Rostano Mombo Nziengui, PDG de la startup Continental Com Corporate, qui nous a livré ce mardi après-midi à Montpellier, un brillant plaidoyer sur la nécessité de repenser la décentralisation au Gabon et plus généralement en Afrique francophone.

État des lieux de la décentralisation au Gabon

Procédant d’un état des lieux de la décentralisation, le professionnel des questions de décentralisation territoriale a fait remarquer que « le pouvoir politique décisionnel est trop centralisé au Gabon et dans plusieurs pays africains. Dans un tel système, toute la vie administrative dépend des seuls organismes centraux seuls habilités à édicter des décisions administratives. Ce système est tout à fait impraticable dans la réalité car il aboutit à l’apoplexie du centre. C’est pourquoi toute politique de décentralisation passe nécessairement par une déconcentration de l’action publique d’un État. »

Or, relève t-il :« la déconcentration a pour but d’assouplir la centralisation, elle vise à améliorer l’action de l’État en déléguant certaines attributions de l’échelon administratif central aux fonctionnaires locaux c’est-à-dire aux préfets, aux collectivités territoriales (provinces, départements, communes). Et cette déconcentration des pouvoirs permet de réaliser la décentralisation qui vise à donner aux collectivités locales des compétences propres, distinctes de celles de l’État, à faire élire leurs autorités par la population et à assurer ainsi un meilleur équilibre des pouvoirs sur l’ensemble du territoire. »

Poursuivant ses observations, il a souligné que « les codes constitutionnels des institutions politiques au Gabon et dans plusieurs pays d’Afrique francophone sont totalement calqués sur le modèle français, ancien colonisateur. Toutefois, quand bien même que les chambres parlementaires ont été installées depuis les années 60, on constate un retard criard quant aux lois sur la décentralisation au Gabon et en Afrique francophone. Dans notre pays, nous sommes toujours confrontés à un pouvoir politique concentré et centralisé au palais du bord de mer ».

Au Gabon, indique le PDG de Continental Com Corporate , « la loi sur la décentralisation n’a été décrétée qu’en 1996. Tous les contours décisionnels et les prérogatives qui fixeraient dans la loi des finances les attributs de gestion de l’action publique par les autorités des collectivités locales restent toujours lettre morte. Si bien que même lorsqu’il s’agit de rénover ou construire une école, un collège, un lycée, une route départementale et provinciale, un établissement sanitaire, un marché communal, les populations ont les yeux rivés vers la Présidence de la République ou le Gouvernement. Toutes ces missions régaliennes qui gagneraient à être décentralisées sont toujours concentrées et centralisées à Libreville. »

Rappelons à toute fin utile que « la décentralisation rapproche le processus de décision des citoyens et favorise l’émergence d’une démocratie de proximité. En France par exemple, les premières lois de décentralisation, dites Lois Defferre, ont été votées et mis en œuvre dans l’effectivité depuis 1982 et 1983 » a-t-il martelé.

[caption id="" align="alignnone" width="250"] Rostano Mombo Nziengui, PDG de Continental Com Corporate[/caption]

Le rôle de la communication publique dans le processus de décentralisation

Interrogé sur le rôle de la communication, publique et son impact dans le développement des pays africains, le professionnel en communication publique et territoriale, a expliqué que « sous tous ses aspects aussi bien en ce qui est de la promotion des services aux publics, de la communication institutionnelle, des campagnes d’intérêt général, que de la communication interne…, la communication publique a pris son essor ces 20 dernières années et a acquis au fil des ans une légitimité réelle ».

Fonction transversale, « la communication publique concourt à rendre compréhensibles les choix et l’action des institutions publiques et privées, des organisations gouvernementales et internationales. Elle contribue à donner du sens à la vie publique et politique. Selon l’article 1er de la Charte des communicants publics, adoptée en 2002, explique-t-il, devant le déploiement croissant de la société de l’information, la communication publique s’affirme aujourd’hui comme une nécessité incontournable des institutions et états démocratiques. »

De ce point de vue, relève le communicant M. Mombo Nziengui, « elle s’apparente, non à un simple outil technique de mise en forme des politiques publiques, mais à une démarche globale inscrite dans l’exercice même de la gouvernance publique. Assurée de plus en plus par des professionnels compétents, la communication publique au Gabon et en Afrique doit affirmer sa mission de service public en renforçant sa vocation citoyenne et ses objectifs de service. Cette communication est un miroir : elle accompagne sans conteste l’évolution du rapport des citoyens avec les institutions. Interface entre ceux-ci et celles-là, elle constitue un des rouages nécessaires au fonctionnement de la démocratie. »

Ainsi, conclu le PDG de Continental Com , « c’est dans cette perspective de développement que nous avons jugé opportun de travailler pour la réalisation de ce challenge à travers l’antenne gabonaise de Continental Com Corporate. Et après une étude de marché, il y a un fort potentiel riche et varié (culturel et touristique) au sein des territoires locaux gabonais que la communication publique et territoriale révélerait. Toutefois, la réussite de la décentralisation au Gabon et en Afrique passe nécessairement par des actions et projets qui se réaliseront par une autonomie financière des collectivités locales »


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article