05:51

Mort mystérieuse

La carpe de l’Ogooué de nouveau autorisée à la consommation par le gouvernement gabonais


Economie
  • La carpe de l’Ogooué de nouveau autorisée à la consommation par le gouvernement gabonais © 2019 D.R./Info241
Publié le 28 août 2019 à 11h42min

Plus de deux mois après la mort mystérieuse de centaines de carpes dans le Moyen-Ogooué, le gouvernement gabonais a levé hier la mesure de suspension de pêche et de sa commercialisation sur les marchés locaux. Selon le ministère de la Pêche et de l’Alimentation, le phénomène de mort de carpes se serait « estompé » bien que cette « épidémie » semble avoir quitté le Moyen-Ogooué et la Ngounié pour s’établir dans la province sœur de l’Ogooué-Maritime.

Vous pouvez de nouveau consommer de la carpe provenant de Lambaréné et ses environs. C’est le ministre Biendi Maganga Moussavou en charge de ces questions au sein du gouvernement gabonais, qui a annoncé mardi par voie de presse, la fin de la mesure de suspension de la pêche et de la commercialisation de la carpe provenant de ces zones sinistrées.

Selon le communiqué gouvernement gabonais parvenu ce mercredi à la rédaction d’Info241, la mort des carpes serait due à une bactérie tueuse, à en croire les analyses effectuées par le CIRMF. « Cette épidémie est d’origine bactérienne et la carpe est la seule espèce de poisson infectée par cette bactérie », conclut les autorités gabonaises. Cette bactérie a pour noms scientifiques Aearomonas veronii et Plesiomonas shigelloides.

Alors que beaucoup y voyait dans cette mort mystérieuse la conséquence d’une pollution, le gouvernement gabonais s’est voulu formel : « les résultats d’analyse permettent d’éliminer une pollution aux hydrocarbures et aux métaux lourds (mercure) ». Ce qui ne l’empêche pas de préconiser quelques mesures de précaution aux populations.

Ainsi, « le Gouvernement réitère son invitation aux populations desdites zones à respecter les mesures de précaution suivantes :

  • S’abstenir de consommer et manipuler les poissons retrouvés morts ;
  • Eviter de consommer les carpes fumées, salées, braisées ou cuites à l’étouffée ;
  • Préférer les bouillons ;
  • Bien faire bouillir les eaux destinées à la consommation ».

La mesure restrictive levée s’étant à « toutes les autres espèces de poissons en dehors de la carpe (Ossombo, tsevi, kan Ekouni, Ntsebe et Tchouè) », poursuit le communiqué. Reste à savoir comment cette bactérie tueuse est apparue dans l’Ogooué des régions concernées. Une énigme à laquelle, les gabonais attendent des réponses.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile