02:59
URGENT >>>

Jean Ping : « Un partage du pouvoir entre Ali Bongo et moi est impossible »


Concert Démocratie au Gabon

JeaRian : « Au Gabon, nous méritons beaucoup mieux que ce que le passé nous a toujours offert et ce que le présent nous offre »


Culture
  • JeaRian : « Au Gabon, nous méritons beaucoup mieux que ce que le passé nous a toujours offert et ce que le présent nous offre » © 2017 D.R./Info241
Publié le 20 janvier 2017 à 08h16min

L’artiste JeaRian Ondo, auteur du titre à succès ’’Akiba’’, merci en langue Fang, qui dans sa musique auréole les langues gabonaises, s’est livré à Info241 ce jeudi à Paris, au sujet du concert, ’’ Une aurore se lève’’, dont il prendra part, sous les auspices du Label Bibaka, le 21 janvier prochain, au Café de la danse, sis au 2/5 Passage Louis Philippe, 75011. Il s’exprime à cœur ouvert sur la crise post-électorale gabonaise et sur le nouvel état d’esprit de résistant dont il nourrit le souhait que chaque Gabonais doit désormais incarner face au pouvoir dictatorial d’Ali Bongo Ondimba.

Pour JeaRian, en tant artiste il est aussi défenseur des droits de l’homme, des libertés d’expression et d’opinion. Mais aussi il se doit d’incarner les valeurs démocratiques et républicaines de tout un peuple. Pour lui la situation du Gabon n’incombe pas seulement aux membres de l’opposition gabonaise, mais c’est un combat du peuple, par le peuple et pour le peuple.

L’artiste JeanRian prestant au Warm Up Show Festival au Théâtre Berthelot à Paris

C’est pourquoi dit-t-il, s’être engagé à côté de l’onde mélodieuse, Tita Nzebi qui produit avec son label Bibaka ce concert parisien, de l’icône François N’Gwa, du talentueux Jann Halexander, et du génie de l’art oratoire Chyc Polhit pour dénoncer tous en chœurs le non respect des aspirations démocratiques du peuple gabonais.

Car chaque citoyen à son niveau ne peut rester silencieux et oublieux face aux crimes commis par le régime d’Ali Bongo Ondimba, à partir du 31 août 2016. Suite à la contestation populaire et citoyenne du verdict des élections présidentielles du 27 août dernier. En fustigeant urbi orbi , le « déni de démocratie flagrant » perpétué par le régime Bongo-PDG, au soir du 31 août dernier, suite au vote de la présidentielle du 27 août 2016.

L’affiche officielle du concert. Une conception graphique de Maya Mihindou.

Lire aussi >>>Concert : une aurore se lèvera le 21 janvier au Café de la danse à Paris

Info241.com  : Crise post-électorale /démocratie. Sous les auspices du label Bibaka, vous prendrez part au concert ‘’une aurore se lève’’ pour dénoncer ce que vous qualifiez de déni de la démocratie. quel sens revêt pour vous cet engagement artistique ?

Il est très important en temps de crise de pouvoir non seulement éduquer, dénoncer et informer. Mais aussi de consoler les nombreuses familles qui sont aujourd’hui dans la douleur".

JeanRian. Mon engagement artistique relatif au concert « Une aurore se lève » organise par Bibaka production est pour moi un prolongement de l’une de nombreuse facettes de mon métier d’artiste. Ici celle de « défenseur des droits de l’ homme » et des notions fondamentales pour un peule celles de liberté d’ expression et démocratie.

Info241. Le rôle des artistes gabonais Les artistes gabonais se sont largement indignés des crimes suite à la crise post-électorale du 31 aout 2016. Selon vous quel est le rôle que les artistes peuvent jouer en cette période de crise ?

Je pense que pour la grande majorité de la résistance l’intention de départ était la même, à savoir « améliorer les conditions de vie des gabonais », tout simplement".

JR. Je pense, personnellement, que l’on ne peut parler du rôle de l’artiste dans la période de crise sans parler de son rôle même dans la vie quotidienne. car l’art ne naît pas qu’en période de crise. Nina Simone disait que l’artiste doit pouvoir refléter son temps. Il est très important en temps de crise de pouvoir non seulement éduquer, dénoncer et informer. Mais aussi de consoler les nombreuses familles qui sont aujourd’hui dans la douleur.

Quand on décide de sanctionner un système, c’est probablement parce qu’on l’on est pas content de son travail et l’on veux essayer autre chose .Il serait donc important de mettre cette intention commune au dessus de tout le reste".

Info241. Le symbole de ce concert. Pour vous artistes gabonais, après la vague de contestation et de dénonciation de ce que vous qualifiez comme un hold-up électoral perpétue par Ali Bongo Ondimba, que faut-il faire pour continuer la résistance ?

JR. A mon humble avis le premier élément est de se recentrer sur l’intention. Quelle était l’intention de chacun en allant voter ? Je pense que pour la grande majorité de la résistance l’intention de départ était la même, à savoir « améliorer les conditions de vie des gabonais », tout simplement.

Que chaque résistant se pose la question « qu’est-ce que je veux à la fin ? » au delà même du changement de système ! C’est sur cette finalité clé qu’il faut se concentrer".

Quand on décide de sanctionner un système, c’est probablement parce qu’on est pas content de son travail et l’on veux essayer autre chose. Il serait donc important de mettre cette intention commune au dessus de tout le reste. Que chaque résistant se pose la question « qu’est-ce que je veux à la fin ? » au delà même du changement de système ! C’est sur cette finalité clé qu’il faut se concentrer. C’est autour d’elle qu’il faut travailler et c’est pour elle qu’il faut rester soudé. Il est aussi important de noter que dans une résistance, il n y a pas de petits actes, ils sont tous grands !

Info241. Interrogation sur le choix du lieu du concert. Plusieurs citoyens s’interrogent sur l’efficacité des actions posées par la diaspora gabonaise. pourquoi faire ce concert a paris plutôt qu’a Libreville ?

On se demande aussi si on est l’abri d’arrestations arbitraires quand on voit ce qui est arrivé hier en après-midi à Libreville, aux jeunes citoyens engagés :Barry Ndimal , Melvin Gondjout , Marceau Malekou et Alex Haore ".

Je ne peux pas répondre à la place du promoteur de l’événement, mais je pense pouvoir dire qu’il est plus facile de réunir des artistes de la diaspora a Paris. Car organisé un concert à Libreville demande beaucoup de logistique.

On se demande aussi si on est l’abri d’arrestations arbitraires quand on voit ce qui est arrivé hier en après-midi à Libreville, aux jeunes citoyens engagés : Barry Ndimal , Melvin Gondjout , Marceau Malekou et Alex Haore (Ndlr : des jeunes pro-Ping arrêtés mercredi lors d’une manifestation pacifique contre l’organisation de la CAN2017). Est ce qu’un tel concert aurait pu être organisé ? Un concert qui pour moi à une dimension humanitaire et non politique.

Info241. Transparence et crédibilité électorales depuis 1990. L’opposition a toujours contesté les résultats de chacune des présidentielles. avait t-elle réellement des chances de l’emporter en 2016 ?

Beaucoup voient en 2016 comme étant un remake d’autres années passées. Je pense que la différence ici est l’implication du peuple. Pour moi il ne s’agit pas d’opposition, mais véritablement du peuple dans son ensemble".

JR. On dit que les mêmes causes produisent les mêmes effets . Beaucoup voient en 2016 comme étant un remake des autres années passées. Je pense que la différence ici est l’implication du peuple. Pour moi il ne s’agit pas d’opposition, mais véritablement du peuple dans son ensemble. C’est l implication du peuple qui fait et fera toute la différence .

La raison pour laquelle nous avons adopté le nom « Une aurore se lève » est justement pour signaler ce nouvel état d’esprit. Je peux vous certifier aujourd’hui qu’il ’ est passe quelque chose dans le cœur de tout gabonais après le 31 aout dernier. Le gabonais ne sera plus jamais le même. Et c’est justement une symbolique de ce changement que je vois sur l’affiche du concert signé par la talentueuse artiste gabonaise Maya Mihindou.

Tout en haut, vous avez une bande dans des tons gris rouges et sépia qui rappelle un peu les photographies de l’époque de la « première » indépendance. Vous avez également cette femme dont le regard est tourne vers le passe. Au milieu on retrouve l’aurore et tout en bas la même représentation. Mais cette fois-ci avec plus de couleurs. Des couleurs aussi vives que la jeunesse gabonaise très impliquée dans le destin du pays. Et cette femme qui regarde vers un futur meilleur.

Info241. Message au peuple gabonais. Quel message envoyer aujourd’hui au peuple dans l’ensemble et aux artistes gabonais ?

JR. Au Gabon, nous méritons beaucoup mieux que ce que le passé nous a toujours offert et ce que le présent nous offre. Il nous appartient de choisir et définir notre standard.

Propos recueillis par Rostano Mombo


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile