Task force sur l’éducation

Il faut 1 250 milliards pour sauver l’éducation et la formation au Gabon !

Il faut 1 250 milliards pour sauver l’éducation et la formation au Gabon !
Ali Bongo posant aux cotés de membres de la task force de l’éducation © 2018 D.R./Info241

C’est ce qui ressort d’un rapport présenté hier à Ali Bongo par une task force composée d’experts chargés de réfléchir sur le désastre de la formation au Gabon. Il faudrait donc selon ce rapport, à l’Etat gabonais 1 250 milliards sur 5 ans pour parvenir à redonner ses lettres de noblesse à l’Education gabonaise notamment pour ceux qui est de réellement « former pour l’emploi ». Il faudra ainsi 250 milliards par an à allouer à ce secteur en crise, marqué par l’inadéquation formation-emploi et une défaillance criarde de structures scolaires d’accueil.

Ali Bongo a certainement désormais un plan quinquennal pour sortir l’Ecole gabonaise de l’ornière qu’il avait décrié lui-même lors d’un grand show télévisé « Face à la Nation » diffusé le 30 août dernier. Au cours d’une cérémonie de restitution hier à Libreville, la task force sur l’éducation que dirigeait le Pr Mouguiama Daouda, a dépeint la situation déplorable de l’Ecole gabonaise mais aussi égrené les solutions pour rompre ce cycle infernal.

Pr Mouguiama Daouda présentant le rapport de la task-force

Ainsi, le rapport préconise un plan quinquennal d’actions à 3 volets qui concernera l’enseignement, les infrastructures et les structures à mettre en place pour renverser la donne. En clair, il s’agira notamment :
- de diversifier les filières et de former des enseignants dans celles-ci ;
- de réaliser et d’équiper plus d’infrastructures scolaires et administratives et enfin de mettre en place un secrétariat scientifique d’orientation,
- de créer un conseil national de l’éducation et de regrouper les différents ministères en charge de l’éducation et la formation au sein d’un seul et même ministère.

Un plan de redressement qui devrait mobiliser environ 1 250 milliards en 5 ans pour sauver l’Ecole gabonaise de ses nombreux travers. La task force mise en place par Ali Bongo, s’était réuni du 23 août au 3 septembre 2018, indique un communiqué présidentiel parvenu à la rédaction d’Info241.

Ali Bongo réagissant au contenu du rapport

Elle était composée des membres du gouvernement, des syndicats, des associations des parents d’élèves, des membres du patronat gabonais ainsi que des partenaires techniques et financiers tels que l’Agence française de développement (AFD), la Banque africaine de développement (BAD), l’UNESCO et l’UNICEF.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article