Journée mondiale

Diabète : près de 200.000 cas recensés au Gabon en 2015

Diabète : près de 200.000 cas recensés au Gabon en 2015
Test pour diabetiques permettant la mesure de la glycémie ou taux de sucre dans le sang © 2015 D.R./Info241
qrcode:http://info241.com/diabete-pres-de-200-000-cas-recenses-au-gabon-en-2015,1419
Flashez le qr-code ci-dessus pour partager l'article à vos proches.

L'URL de partage de cet article est http://info241.com/1419

Le diabète toucherait entre 180.000 à 200.000 personnes au Gabon. C’est en substance ce qu’a déclaré samedi le Vice-premier ministre en charge de la Santé, Paul Biyoghé Mba à la faveur de la célébration de la journée mondiale de lutte contre cette maladie. Le thème retenu cette année était « une vie saine et le diabète ».

"Aujourd’hui, le diabète touche de plus en plus de monde et surtout le monde jeune. Nous ne sommes pas loin de 10% de personnes atteintes de diabètes de type2. Ce qui fait environ 180.000 à 200. 000 personnes atteintes. Cela fait beaucoup pour une population d’un million d’habitant. C’est inquiétant", a déclaré sur un ton alarmiste M. Biyoghé Mba.

Le ministre de la Santé a martelé l’importance de l’activité physique dans la lutte contre le diabète par la pratique de la marche. « Nous allons réfléchir sérieusement à organiser des séances de marches pour l’année prochaine. C’est un appel, que je lance aux gabonais, de marcher au moins 1 kilomètre par jour, mais aussi une alimentation saine et équilibrée », a conseillé M. Biyoghé Mba.

Pour sa part, le Dr Eric Baye, directeur du Centre hospitalier universitaire de Libreville (CHUL), a souligné que le diabète était en pleine progression et que si les programmes de prévention n’étaient pas assez efficaces, on pourrait atteindre la barre de 15% de la population. « Nous devons informer les populations à ne pas manger trop riches en sucres et gras, d’éviter la prise d’alcool, et d’inciter au sport depuis la tendre enfance. Car, le diabète est une maladie qui peut atteindre plusieurs organes vitaux et causée des AVC, la cécité, l’infarctus, l’insuffisance rénale, l’impuissance, des amputations », a-t-il expliqué.

La journée organisée dans un stade dans le 6ème arrondissement de Libreville a permis aux populations de se faire dépister gratuitement contre le diabète et l’hypertension artérielle. Les personnes dépistées positives à ces deux maladies (diabète et hypertension artérielle) ont bénéficié d’un traitement gratuit et des conseils des médecins déployés pour la circonstance.

Les organisateurs ont également procédé à la distribution de brochures contenant des informations sur les signes de la maladie, les facteurs à risques, les complications et les conseils sur l’alimentation, ainsi que la pratique d’activités sportives.

Contrairement aux idées reçues, le diabète n’est pas l’apanage des pays développés. Sa progression est fulgurante dans les pays en voie de développement et notamment en Afrique. Partout, l’exode rural génère des centaines de millions de citadins, qui adoptent brutalement un mode de vie sédentaire, une rupture soudaine de leur mode d’alimentation, avec des apports anarchiques de produits industriels trop gras, trop riches en glucides. Cette situation est évidemment considérablement aggravée par une inégalité tragique d’accès aux traitements.

La prise de conscience de la gravité de l’épidémie a amené l’ONU à déclarer solennellement le 14 novembre de chaque année « Journée mondiale du diabète des Nations Unies ». Information, sensibilisation, solidarité doivent mobiliser toutes les parties prenantes, toutes les énergies pour lutter contre l’épidémie silencieuse du diabète.

Avec AGP et Reflexion


Commenter l'article