19:37

Renforcement de capacités

Cinq jours pour penser et armer les acteurs électoraux du Gabon


Société
  • Cinq jours pour penser et armer les acteurs électoraux du Gabon © 2019 D.R./Info241
Publié le 25 octobre 2019 à 21h34min

Dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’appui au dialogue démocratique au Gabon (PADD), un atelier s’est ouvert ce vendredi à Libreville. Durant cinq jours, les représentants des partis politiques et de la société civile vont bénéficier d’un renforcement de capacités sur la gestion des élections au Gabon. Cet atelier est organisé par le Réseau des organisations de la société civile pour la bonne gouvernance (ROLBG) grâce à un financement de l’Union européenne avec pour partenaire technique le Centre européen d’appui électoral (ECES).

Ainsi au cours de ces cinq jours de travail, une cinquantaine de participants vont être formés par les experts venus de la sous-région : Idrissa Traoré, Martin Banse et Sylvestre Somo. Les modules de formation portent sur des questions telles que la fiabilité et la crédibilité du fichier électoral au regard de l’état civil et du casier judiciaire, la diversité des juridictions dans le traitement du contentieux électoral, la communication pendant le processus électoral, etc.

La photo de famille des participants lors de la journée inaugurale de ce vendredi

Selon Martin Banse expert en finances, cet atelier vise à créer une synergie de réflexion entre les acteurs et les parties prenantes. Les acteurs sont d’une part les autorités administratives ou encore les acteurs institutionnels et de l’autre les parties prenantes, les partis politiques et la société civile ou encore les acteurs non-institutionnels. Ces deux groupes sont amenés à soulever les insuffisances et souligner les acquis à préserver dans le processus électoral au Gabon. Notons que les acteurs institutionnels ont déjà bénéficié de cette formation . Elle s’est déroulée du 21 au 24 octobre 2019.

Cette formation interactive favorise les échanges de points de vue entre les participants. Pendant qu’ils sont formés sur la bonne tenue des élections, les acteurs institutionnels et non-institutionnels sont amenés à faire des propositions afin d’améliorer le climat électoral au Gabon. Le PADD dans sa phase d’exécution qui est de 12 mois, prévoit des activités avec les institutions étatiques, les organismes de gestion des élections, la société civile et les médias.

Espérons que les activités de plaidoyer démocratique objectifs du présent atelier permettent la prise en compte des avis ainsi formulés.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile