13:47

Absence d’Ali Bongo

Ben Moubamba profère de graves accusations contre le directeur de cabinet d’Ali Bongo


Politique
  • Brice Laccruche Alihanga Fargeon (gauche) et Bruno Ben Moubamba © 2019 D.R./Info241
Publié le 12 février 2019 à 16h37min

Rien ne va plus entre l’opposant gabonais Bruno Ben Moubamba et ses anciens amis du pouvoir gabonais. Après avoir mis un terme dernièrement à son « alliance objective » avec Ali Bongo, le patron de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR) charge à tour de bras le Franco-gabonais Brice Laccruche Alihanga Fargeon, l’actuel directeur de cabinet présidentiel gabonais. Il l’accuse entre autres de « vendre » au rabais les bons du Trésor gabonais à l’aide de « complices », de faire du faux avec la signature d’Ali Bongo et d’avoir fait main-basse sur l’exploitation minière au Gabon. Le tout en multipliant les emprunts.

Pour Moubamba, Brice Laccruche Alihanga et ses amis "sont en train de vider les caisses du Gabon", a dénoncé l’opposant sur sa page Facebook hier soir. Pour l’ancien Vice-Premier ministre d’Ali Bongo, il "faut tout faire pour arrêter la « vente soldée » du pays" orchestrée par l’actuel exécutif gabonais depuis les inquiétants ennuis de santé d’Ali Bongo qui l’éloignent depuis des mois du Gabon.

Bruno Ben Moubamba insiste : "Nous dénonçons la politique des emprunts actuels sans la vraie signature d’Ali BONGO et nous réaffirmons que le Président de la République Gabonaise doit signer en personne les deux comptes du Gabon à la BEAC". Sous-entendant que sa signature d’Ali Bongo apposée sur certains documents légaux seraient des faux et l’œuvre du clan Alihanga.

L’alerte de Moubamba contre "Alihanga et ses amis"

Et d’avertir : "La mise à disposition des comptes gabonais à la BEAC dans les mains de la mafia gabonaise dont le parrain semble être le Directeur de Cabinet d’Ali BONGO serait une catastrophe politico-économique". L’opposant termine son post très accusateur en taxant Brice Laurent Laccruche Alihanga Fargeon de n’être qu’un pilleur de richesses minières nationales.

Selon Moubamba, "Nous accusons Lacruche Alihanga d’avoir fait venir deux avions russes Antonov équipés de machines industrielles pour exploiter frauduleusement le potentiel minier du Gabon". Département des mines rattaché lors du dernier remaniement du 30 janvier au beau-frère du pilleur présumé, l’Ajevien Tony Ondo Mba, en remplacement de Christian Magnagna, remercié du gouvernement.

Autant dire que les accusations de cet ancien Vice-Premier ministre sont particulièrement graves pour être signalées. S’achemine-t-on vers un nouveau bras de fer entre Moubamba et le désormais tout puissant directeur de cabinet présidentiel ? L’avenir nous le dira !


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile