CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Incompréhension

Démission d’Eugène Mba : l’opposition municipale menace de saisir le conseil d’Etat

Démission d’Eugène Mba : l’opposition municipale menace de saisir le conseil d’Etat
Les membres du groupe de l’opposition au cours de leur point de presse ce jeudi à Libreville © 2021 D.R./Info241

L’officialisation ce jeudi de la démission du maire de Libreville, Eugène Mba, n’a semblé ravir personne y compris le principal concerné. Alors qu’il a clairement indiqué avoir été poussé à la démission par son parti, l’opposition municipale elle est vent debout contre les violations présumées de la loi ayant abouti à la convocation de cette session extraordinaire du conseil municipal. Un conseil par ailleurs, convoqué non pas à l’initiative du démissionnaire mais par la gouverneure de l’Estuaire. Les opposants municipaux ont menacé de saisir le conseil d’Etat pour faire annuler cette « mascarade ».

Moov Africa

Lire aussi >>> Eugène Mba a dit démissionner pour « maintenir la cohésion » au sein du PDG

Une fois n’est pas coutume, l’opposition municipale semble être la seule à se préoccuper de la démission forcée de l’ancien édile de la capitale gabonaise. Au sortir de la session extraordinaire du conseil municipal où Eugène Mba a officialisé ce 17 juin sa démission, l’opposition municipale emmenée par les conseillers du Rassemblement héritage et modernité (RHM) et de l’Union nationale (UN) ont dénoncé plusieurs irrégularités dans la convocation de la gouverneure.

« J’ai constaté qu’elle était extraordinaire dans tous les sens. On a rien demandé aux conseillers municipaux. On a lu des lettres et on a dit : la séance est levée  », a déploré Laurent Faustin Billie Bi Essone vice président du groupe de l’opposition à l’Hôtel de ville de Libreville devant la presse. Avant de rappeler à l’endroit de la gouverneure que « les sessions extraordinaires sont convoquées par le président du conseil, soit de sa propre initiative soit par la demande de la moitié des conseillers ». Tout comme il s’est étonné du caractère non délibératoire de cette séance.

Des irrégularités qui ont vite fait de mettre en colère ces élus municipaux de l’opposition qui n’ont pas manqué d’indiquer qu’il attaquera ladite session devant le conseil d’Etat. "Ce conseil est irrégulier et ses décisions devraient être de nul effet. Nous allons saisir le conseil d’Etat sur cette question", a conclu le vice président du groupe d’opposition municipale. Affaire à suivre...

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article