Disparition

Une fillette de 6 ans portée disparue depuis 12 jours à Libreville

Une fillette de 6 ans portée disparue depuis 12 jours à Libreville
Une fillette de 6 ans portée disparue depuis 12 jours à Libreville © 2020 D.R./Info241

La série noire des disparitions d’enfant en cascade se poursuit au Gabon, cette fois dans la capitale. La petite Marcelle Crystale Mpala Ngui Ondo, âgée de 6 ans aurait miraculeusement disparue le 11 août près du domicile familial à Libreville entre l’échangeur de Nzeng-Ayong et l’entrée de la Cité Mebiame. Ce, alors qu’elle jouait dans la cour avec d’autres enfants. Des recherches entreprises par la famille sont vaines depuis plus d’une dizaine de jours.

Quand Jean François Ondo Ondo rentre d’Oyem, le mardi 4 août, il est loin de soupçonner qu’il passe les derniers instants avec sa fille. Aussitôt arrivé, ce compatriote, la quarantaine à peine, va passer un coup de fil à une de ses sœurs cadettes, la bien nommée Bella Ekome Asia. Il annonce à cette dernière qu’il est bien arrivé. Mais aussi, qu’elle passe chercher un peu de manioc et d’autres provisions qu’il a rapporté du village.

La fillette disparue

Un jour plus tard, c’est le jeudi 6 août que celle qui vit en concubinage avec un certain Copain Loïc, un sujet Camerounais, va arriver. Par ailleurs enceinte de son copain, la sœur va solliciter de son frère qu’elle aimerait offrir un petit séjour à sa nièce chez elle. Trop souvent abandonnée par son ami toute la journée et fatiguée qu’elle est, du fait de son état, elle souhaite avoir un peu de compagnie. Sans se douter de rien, Jean François Ondo va apprêter le sac de l’enfant. Le lendemain, vendredi 7 août, il passe déposer l’enfant en compagnie de sa sœur.

Mais trois jours plus tard, Ondo Ondo recevra un appel d’une voisine à sa sœur. Cette dernière lui annonce la triste nouvelle de la disparition de sa fille. Quand il débarque sur les lieux, affolé, il est loin de croire en la version de sa sœur qu’il trouve d’ailleurs en larmes. D’après les premiers témoignages recueillis sur place, une petite compagne de jeux de la petite Crystale avec qui elle jouait peu avant cette disparition, déclare avoir vue une dame arriver et se mettre à questionner sa copine avant de lui demander d’aller s’habiller, car, elle l’emmènerait en balade. Et c’est quelques minutes seulement après que plus personne n’est en mesure de dire où est passée l’enfant.

Entre ratissage du quartier et signalements aussi bien à la police judiciaire et à la Direction générale des recherches (DGR), aucune piste ne semble prometteuse. Pourtant, dans leur quête de la vérité, une voyante (Nganga), qui aurait été consultée, indexe mordicus la sœur cadette de Jean François Ondo qu’elle dit avoir agi avec la complicité de son ami et d’une autre personne qu’elle désigne Emmanuel. Interrogé sur l’existence d’un proche qui porterait ce prénom, Copain Loïc, l’ami Camerounais a bien un proche à ce nom. Sauf qu’interpellés, tous les trois mis au banc des accusés nient tout en bloc.

Constatant comme un manque de motivation de la part des forces de l’ordre, Jean François Ondo a donc fait transférer le dossier devant les tribunaux aux fins de statuer et de diligenter une enquête un peu plus poussée. Les jours ne font que passer. La petite fille est introuvable.

Ces dernières semaines au Gabon, le kidnapping d’enfants est en mode. Dernièrement, ce fut à IAI à Libreville, puis à Fougamou, que deux disparitions de ce type avaient été signalées. Heureusement pour ces deux cas que les enfants disparus furent retrouvés quelques jours plus tard. Vivement que le cas de la petite Crystale connaisse le même épilogue. Au grand soulagement de son père et de sa mère ainsi que tous leurs proches qui se trouvent très affligés jusqu’alors.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article