05:01
URGENT >>>

Julien Nkoghe Bekale promet 803 nouvelles salles de classe pour la rentrée 2019-2020 !


Bilan 2018

La Zerp de Nkok aurait produit le tiers des exportations du Gabon en 2018


Economie
  • La Zerp de Nkok aurait produit le tiers des exportations du Gabon en 2018 © 2019 D.R./Info241
Publié le 24 janvier 2019 à 07h22min

On en sait un peu plus sur l’utilité économique de la Zone économique à régime privilégié (Zerp) de Nkok située à une vingtaine de kilomètres de la capitale gabonaise. Selon les données rendues publiques par les autorités gabonaises, cette zone aux conditions fiscales et économiques plus qu’attractives produirait chaque mois 521 containers de marchandises dédiés à l’exportation.

La Zerp de Nkok remplirait-elle enfin les objectifs de sa création ? Ses responsables veulent y croire. C’est dans cette optique qu’ils ont rendu public les quelques chiffres de l’année 2018. Selon ces données, la Zerp de Nkok exporterait une moyenne mensuelle de 521 containers soit le tiers des exportations nationales.

Cette zone consomme une moyenne annuelle de 720 000 m3 de flux de bois par an, dont 400 000 m3 sont transformés et exportés par l’ensemble des entreprises de cette filière, en direction notamment de la Chine et de l’Inde. De plus, 7 000 tonnes de fer y sont transformées chaque année.

En termes d’emplois, au 30 septembre 2018, la Zone économique à régime privilégié de Nkok aurait créée 3 600 emplois : 65% reviennent à des nationaux, et 35% à des non-nationaux. Le profil des travailleurs révèle que la plupart a un âge qui varie entre 18 et 35 ans, tandis que 68% sont composés de la tranche comprise entre 26-35 ans.

Les hommes constituent le gros des effectifs, avec 67%, alors que les femmes, bien que réputées plus productives, constituent les 33% restants. Ces deux tranches occupent des postes de manœuvres, terrassiers, scieurs, menuisiers, coliseurs ou encore cubeurs, des soudeurs et des électromécaniciens locaux qui eux, représentent environ 5% de postes.

Rappelons que cette zone spéciale est le fruit d’un partenariat public-privé entre l’État gabonais et l’entreprise singapourienne Olam International à travers la constitution d’une entreprise privée d’économie mixte de droit gabonais. Une société où le fils d’Ali Bongo, Noureddin, occupait jusqu’en novembre le poste de directeur général adjoint.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile