CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Arrestations arbitraires

Casseroles : deux activistes jetés en prison, acquittés des lourdes charges pesant contre eux

Casseroles : deux activistes jetés en prison, acquittés des lourdes charges pesant contre eux
Casseroles : deux activistes jetés en prison, acquittés des lourdes charges pesant contre eux © 2021 D.R./Info241

Les arrestations en cascade d’activistes ayant appelé à manifester pacifiquement en février dernier dans le cadre du mouvement des casseroles sont déjà un fiasco judiciaire annoncé. Poursuivis pour « incitation à la révolte » par le parquet de Libreville, les activistes Jeff Blampain et Philippe Arsène Owono jetés en prison sans ménagement, ont été reconnus mardi non coupables des faits qui leur étaient reprochés. Un camouflet pour le procureur de la République, André Patrick Roponat, prompt à emprisonner à tour de bras les citoyens exprimant leur droit à manifester.

Moov Africa

Lire aussi >>> Casseroles : deux autres activistes gabonais jetés en prison pour « incitation à la révolte »

Jeff Blampain et Philippe Arsène Owono, deux des activistes jetés en prison le 12 mars dernier pour incitation à la révolte, devraient recouvrer la liberté dans les plus brefs délais. Comparaissant depuis plusieurs jours devant le tribunal correctionnel de Libreville pour "incitation à la révolte", les deux activistes proches de l’opposition ont été acquittés. Un revers pour le parquet de Libreville qui avait fait d’eux les instigateurs du mouvement de contestation et des meurtres de deux manifestants pourtant imputés à la police.

« Les deux jeunes leaders ont comparu la semaine dernière sans avocat, à l’audience correctionnelle de flagrant délit du tribunal de Libreville. Ce mardi 4 mai, ces deux jeunes ont été déclarés non coupables du délit d’incitation à la révolte. Le tribunal a également ordonné la mainlevée du mandat de dépôt décerné à leur encontre », a indiqué mardi dans un communiqué l’ONG SOS Prisonniers Gabon. Les deux activistes avaient été jetés en prison pour avoir soutenu publiquement sur la toile, le mouvement de contestation des mesures anti-Covid-19 du gouvernement.

Un crime de lèse majesté pour ces justiciables qui ont ainsi passé près de 2 mois en prison pour avoir manifesté leur solidarité au mouvement pacifique dit des casseroles. Le mouvement pleure toujours les assassinats de deux manifestants, Djinky Émane M’vono et Gildas Iloko, tués le 19 février sans que la police ne communique sur leurs meurtriers ou sur l’avancement de l’enquête ouverte. La police et les autorités judiciaires avaient pointé la responsabilité d’individus inconnus et cagoulés qui semaient la mort au cours de cette nuit noire malgré les nombreux checkpoints de sécurité installés dans la capitale gabonaise.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article