21:03

Amitiés politiques

Retro 2009 : Quand Laurent Gbagbo s’empressait d’adouber Ali Bongo


Analyse
  • Retro 2009 : Quand Laurent Gbagbo s’empressait d’adouber Ali Bongo © 2018 D.R./Info241
Publié le 22 décembre 2018 à 10h39min

L’ancien président ivoirien détenu à la prison de Schevingen près de La Haye (Pays-Bas) à confié à Jean-François Mattei dans son deuxième livre publié depuis son incarcération Libre. Pour la vérité et la justice (ed. Max Milo) : « Qu’ils [les Français] s’occupent d’Ali Bongo, qui n’est rien, même dans son propre pays. (…) Ali Bongo, c’est le profil qu’ils aiment, et c’est une erreur à moyen et long terme ».

Ce que Laurent Gbagbo oublié de dire c’est qu’il a été l’un des premiers chefs d’état africains à reconnaître la « victoire » d’Ali Bongo en août 2009 malgré les réserves émises, les très sérieuses preuves de fraudes et la sanglante répression post-électorale qui battait alors son plein au Gabon notamment à Port-Gentil, la deuxième ville du pays.

Laurent Gbagbo ne s’était pas contenté de féliciter le successeur et fils aîné d’Omar Bongo, il l’avait également reçu en grande pompe Ali Bongo à Abidjan. Devant un Ali Bongo tout sourire, Laurent Gbagbo avait déclaré qu’il était temps de mettre un terme à la contestation et aux réserves sur l’élection d’Ali Bongo en martelant « Il a été élu ».

Tout en prenant soin de préciser qu’il était un vieil ami d’Ali Bongo : « Il m’a toujours chaleureusement accueilli et aidé (...) si je connais Libreville notamment Lalala, Nzeng-Ayong [des quartiers de la capitale du Gabon] c’est grâce à lui, c’est mon ami et je le rappelle : il a été élu ».

Le moins que l’on puisse en dire aujourd’hui c’est que depuis 2009 beaucoup d’eau a coulé sous les ponts et que l’amitié Gbagbo-Bongo a vécu.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile