11:19

Santé d’Ali Bongo

Jean Ping appelle à la vacance de pouvoir car Ali Bongo malade, « ne peut plus assumer ses charges »


Politique
  • Jean Ping appelant les autorités institutionnelles à déclarer la vacance de pouvoir © 2019 D.R./Info241
Publié le 10 avril 2019 à 18h14min

C’est une Coalition pour la nouvelle république (CNR, opposition) réunifiée qui a accompagné la déclaration du président « élu » Jean Ping ce mercredi après-midi. Auréolé par cette union retrouvée de l’opposition gabonaise, Jean Ping a appelé à un « sursaut commun pour la patrie » en invitant « les tenants du pouvoir » que sont le gouvernement, l’Assemblée nationale, le Sénat et la Cour constitutionnelle à déclarer au plus vite la vacance de pouvoir car Ali Bongo « en raison de son état de santé, ne peut plus assumer ses charges ».

L’opposition gabonaise clairsemée après les législatives et locales d’octobre 2018, a retrouvé son unité de la présidentielle d’août 2016. C’est un Jean Ping revigoré qui s’est adressé ce 10 avril aux Gabonais depuis sa résidence à Libreville. L’opposant au régime d’Ali Bongo n’est pas allé de mains mortes pour appeler les autorités actuelles à ouvrir la voie à la vacance de pouvoir en raison des ennuis énormes de santé d’Ali Bongo.

Quelques membres de la CNR présents à cette déclaration

Pour Jean Ping, « Plus que jamais, nous sommes dans un défi qui nous impose, comme en 2016, de nous élever. Le pouvoir usurpé est vacant. Ali Bongo Ondimba, en raison de son état de santé, ne peut plus assumer ses charges ; et le Gabon est sans avenir ». Et d’ajouter : « Nous avons alors tous l’obligation, tant nous-mêmes Gabonais de tous bords politiques, que les forces vives de la Nation et la communauté internationale, de trouver la voie pour en sortir, durablement ».

Et le président « élu » du Gabon qui revendique toujours sa victoire volée en 2016, de lancer : "j’interpelle les tenants du pouvoir, à savoir, le Gouvernement, l’Assemblée Nationale, le Sénat, la Cour Constitutionnelle. A chacun de prendre ses responsabilités devant Dieu et devant l"Histoire pour la déclaration de la vacance du pouvoir dans l’esprit de la Constitution".

Réitérant son appel au rassemblement des forces vives de la nation, Jean Ping a martelé que « les Gabonais doivent absolument se retrouver en vue de parvenir à une décision républicaine commune partagée par le peuple gabonais ; cela s’impose pour la feuille de route du nécessaire redressement du pays ; cela s’impose au nom de la sauvegarde de la patrie ».

Et de conclure : « nous devons nous parler comme nous savons le faire, de par notre culture, pour notre pays. Nous devons nous parler parce que l’intérêt supérieur nous commande le dépassement de soi, pour construire un futur radieux et paisible ». Un discours qui tranche avec les précédents, plus incisif et plus clair avec cet appel à un « sursaut commun pour la patrie » car son rival Ali Bongo, est clairement depuis octobre 2018 hors-jeu de la vie politique nationale.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile