14:13

Séisme parlementaire

9 députés membres du parti au pouvoir claquent la porte du Parlement gabonais


Politique
  • 9 députés membres du parti au pouvoir claquent la porte du Parlement gabonais © 2016 D.R./Info241
Publié le 1er avril 2016 à 12h14min

Neuf députés cadres et militants du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1967), sous les auspices du directoire du mouvement dissident « Héritage et Modernité » ont annoncé ce vendredi à Libreville par le biais d’une conférence de presse, leur démission collective de leur mandat parlementaire.

Suite à l’exclusion jugé arbitraire par le président du parti Ali Bongo, de leurs pairs députés Hugues Alexandre Barro Chambrier, Jonathan Ignoubmba et Michel Menga Menssone, les députés solidaires ont démissionné de leur mandat parlementaire. Cela fait un nombre historique de 12 parlementaires membres du PDG qui viennent de démissionner.

Voici l’intégralité de cette déclaration du 1er avril :

« Ayant constaté la privation des mandats du peuple notifiée par la Cour constitutionnelle, actant la vacance des sièges et la légitimité de nos camarades susnommés. Considérant la décision du président du parti démocratique gabonais, datant du 9 mars 2016, portant exclusion non notifiée à nos pairs camarades exclus. Considérant le caractère arbitraire de la décision d’exclusion, prise en violation flagrante des dispositions disciplinaires des statuts du PDG.

Considérant la violation des procédures disciplinaires prévue par le règlement de l’Assemblée Nationale. Constatant le non respect des mandats du peuple et de la légitimité dont jouissent nos camardes Alexandre Barro Chambrier, Jonathan Ignoubmba et Michel Menga Menssone.

Nous, députés membres du rassemblement PDG Héritage et modernité régulièrement et démocratiquement élus dans nos circonscriptions respectives, siégeant à l’Assemblée nationale.

Par conséquent nous informons à l’opinion nationale et internationale affirmons de notre démission collective de l’Assemblée nationale. Tout en réaffirmant cependant notre indéfectible attachement à l’héritage politique du parti démocratique gabonais et à ses valeurs cardinales et originelles auxquelles nous demeurons viscéralement attachés du PDG. »

Lire aussi >>>Le parti d’Ali Bongo se débarrasse de trois de ses députés frondeurs

Selon le député démissionnaire, Philippe Nzengue Mayila, « Ce qu’il faut peut-être ajouté est que nous l’avons faits certes par solidarité mais aussi pour montrer notre engagement pour le Gabon. Parce qu’il se passe un certain nombre des choses qui sont de plus en plus insupportables pour ceux qui aiment le Gabon. C’est pourquoi nous avons posé cet acte qui est lourd de conséquence pour nous et nos familles. Mais pour l’amour du Gabon, nous l’avons fait. »

Une copie de la déclaration des députés démissionnaires

Les députés signataires de cette déclaration de cette démission sont :
- Ella Menié Vincent, député du 3è siège du département du Ntem à Bitam (Woleu-Ntem)
- Philippe Nzengue Mayila ,député de la Louétsi Bibaka à Malinga (Ngounié)
- Ngoma Madoungou Senturel, député du 1er siège dans l’Ogoulou à Mimongo (Ngounié)
- Vincent de Paul Gondjout, député du 3è siège de Libreville (Estuaire)
- Clotaire Christian Ivala, député du 1er siège de Mougoutsi à Tchibanga (Nyanga)
- Michel Mboumi, député du 3è siège d’Etimboué à Omboué (Ogooué-Maritime)
- Owono Ndong Edgard, député du 2e siège du Woleu à Oyem (Woleu-Ntem),
- Sylvain Momoadjambo, député du 1er siège de la Zadié à Mékambo (Ogooué-Ivindo)
- Maxime Ondimba, député du 1er siège du Haut Komo à Medouneu (Woleu-Ntem).


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile