10:45

Présidentielle 2016

Candidature unique : le camp d’Ali Bongo traversé par un vent de panique généralisé !


Politique
  • L’union de l’opposition autour de Jean Ping, inquète au plus haut point la famille Bongo © 2016 D.R./Info241
Publié le 17 août 2016 à 20h55min

L’onde de choc de la candidature unique de l’opposition gabonaise contre Ali Bongo, n’a pas fait que des heureux. Depuis hier, les membres de la famille Bongo et les affidés obséquieux du régime autocratique PDG, au pouvoir depuis 1968, sont pris de panique car l’union ultime de l’opposition n’était ni prévisible ni possible à leurs yeux, a pourtant été scellée devant tous ! Et ouvre sans doute la voie historique d’une alternance démocratique au Gabon, après 50 ans de règne sans partage d’un système politique à bout de souffle.

Lire aussi >>>Exclusif : Jean Ping sera bien le candidat unique de l’opposition gabonaise !

La candidature unique de l’opposition aurait mis les actuels occupants du palais du Bord de mer sans dessus-dessous. Et pour cause, Jean Ping a été désigné hier candidat unique de l’opposition pour vaincre, au nom du Peuple de l’opposition, Ali Bongo et l’hégémonie demi-centenaire de la famille régnante du Gabon.

Depuis hier donc, les appels fusent de partout dans l’état-major d’Ali Bongo pour solliciter des soutiens pour faire face à cet obstacle sérieux à une réélection sans bavure dont rêvait à haute voix le camp présidentiel. Mal leur en a pris !

Selon des sources proches du palais présidentiel, Ali Bongo chercherait désormais le soutien de sa petite sœur et petit frère cadets, ceux nés d’Edith Lucie Bongo pourtant minorés et exclus de la vie politique gabonaise depuis son accession à la présidence de la république en 2009. Ali Bongo voudrait ainsi obtenir d’eux le soutient de Denis Sassou Nguesso dont les dernières indiscrétions font état de ses forts penchants pour le camp de l’opposition gabonaise.

Il faut dire que les relations entre le président Congolais, Denis Sassou Nguesso, et Ali Bongo n’ont pas toujours été des plus reluisantes depuis le décès de sa fille, épouse défunte d’Omar Bongo. L’heure devenue grave, serait donc aux tractations sous-marines pour contrer la montée en puissance de l’opposition gabonaise désormais réunie et engagée aux côtés de la candidature consensuelle de Jean Ping, ancien président de la Commission de l’Union Africaine (U.A).


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile