L'info en bref...

Niger : 25 morts dans deux attaques armées près de la frontière malienne

Niger : 25 morts dans deux attaques armées près de la frontière malienne
Niger : 25 morts dans deux attaques armées près de la frontière malienne © 2021 D.R./Info241

Moov Africa

Au moins 25 personnes ont été tuées et d’importants dégâts matériels ont été enregistrés, mardi, dans deux attaques armées dans la région de Tahoua près de la frontière malienne, ont annoncé les autorités nigériennes. « Le mardi 16 novembre 2021, le campement de Bakorat et le chef-lieu de la commune de Tébaram, situés respectivement dans les départements de Tillia et Tahoua, ont été l’objet d’attaques perpétrées par des hommes armés non identifiés », a annoncé le ministère de l’Intérieur dans un communiqué publié mercredi soir à la télévision publique.

L’attaque de Bakorat s’est soldée par 25 morts, un blessé et deux véhicules brûlées, a précisé la même source, ajoutant qu’à Tébaram « ce sont les infrastructures sociales qui ont été incendiées ou saccagées », dont le siège de la mairie, le Centre de santé intégré et les installations électriques, ainsi que deux agences de transfert d’argent qui ont fait l’objet de « pillage ». Les localités de Bakorat et Tébaram sont situées dans la région de Tahoua, dans le nord du Niger et près de la frontière malienne.

Le 2 novembre courant, des hommes armés non identifiés ont attaqué des civils dans la commune de Banibangou située dans la région de Tillabéri, également près de frontière malienne, tuant 69 civils dont le maire de la commune de Banibangou, selon un bilan officiel. Depuis 2017, les localités des régions de Tahoua et Tillabéri, situées près de la frontière malienne, font l’objet d’attaques récurrentes attribuées aux groupes terroristes opérant dans le nord du Mali.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter cette brève