CORONAVIRUS

Situation au Gabon
par Info241

En savoir +

Situation épidémiologique

Nouveaux cas Covid-19 rencensés 15 /48h
Nombre de décès depuis mars 2020 162 +0

Situation vaccinale

Première dose 50 227
Seconde dose 32 261

% de la population

2,42%
1,55%

Situation globale

125 +6 32 261 25 260 +15
Cas actifs Covid-19 Personnes vaccinnées Nombre total de cas
Covid-19 Covid-19
Recrutements illégaux

La gouverneure de l’Estuaire tire à boulets rouges sur la gestion du maire Eugène Mba

La gouverneure de l’Estuaire tire à boulets rouges sur la gestion du maire Eugène Mba
La gouverneure de l’Estuaire tire à boulets rouges sur la gestion du maire Eugène Mba © 2021 D.R./Info241

Après la polémique des 337,8 millions de curage des caniveaux de certains arrondissements de la capitale gabonaise, la gestion des deniers publics du maire Eugène Mba est plus que jamais vivement critiquée et remise en cause. En témoigne, la suspension par la gouverneure de l’Estuaire, Marie Françoise Dikoumba, de 10 arrêtés pris par le récent maire de Libreville. Un camouflet de plus pour celui qui a remplacé au pied levé Léandre Nzue, jeté en prison pour corruption.

Moov Africa

Arrivé à la tête de l’hôtel de ville de Libreville le 29 décembre 2020, l’ancien 5e maire adjoint ne semble plus faire l’unanimité. Comme son prédécesseur, sa gestion de la municipalité est sans cesse remise en cause ces derniers jours. Après une première polémique sur le décaissement de 337,8 millions à une entreprise de BTP, le voilà sur le coup de mesures conservatoires de la gouverneure de l’Estuaire.

Dans un courrier qui a fuité hier, par l’entremise d’un courrier officiel du gouvernorat de l’Estuaire daté du 18 mai, Marie Françoise Dikoumba a pris un arrêté pour suspendre plusieurs arrêtés municipaux relatifs aux « recrutements ou nominations incontrôlés et non règlementés » pris par le maire de Libreville entre le 22 mars et le 30 avril. Des recrutements « illégaux » qui concernent aussi bien les cabinets des élus que l’administration municipale, d’où la montée au créneau de la gouverneure.

« Ces engagements auxquels s’ajoutent ceux de vos prédécesseurs tendent à augmenter de façon fulgurante les charges salariales, toute chose qui obère significativement vos capacités d’investissements », relève dans sa lettre-sanction Marie Françoise Dikoumba. En dépit du caractère illégal des 10 arrêtés incriminés, les services du maire se garderaient de transmettre à la tutelle lesdites décisions comme le recommande pourtant la loi organique n°001/2014 du 15 juin 2015 relative à la décentralisation.

Et la gouverneure de rappeler que la composition du cabinet du maire est encadrée par le décret n°401/PR/MICLDSI du 8 mai 2008 que n’applique par l’actuelle équipe municipale. Celui-ci prévoit en son article 5 : un directeur de cabinet, un chef de cabinet, 10 conseilleurs, 5 chargés de issions et 5 attachés de cabinet. Des dispositions foulées au pied par Eugène Mba en recourant à des recrutements illégaux qui du reste, ne seraient pas prévus par le budget de la municipalité.

Des griefs qui devraient à nouveau mettre sous le feu de la rampe, le récent maire qui totalise moins de 5 mois à la tête de la ville la plus importante du Gabon. Un coup de massue pour ce maire du parti au pouvoir qui ne semble plus en odeur de sainteté. Ses pairs multipliant les attaques en règle à son endroit. Sa tête est plus que jamais mise à prix. Qui l’emportera ?

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article