Inquiétudes

Affaire Luc Levi/COPIL : patient Covid-19 ou otage d’une machination sanitaire ?

Affaire Luc Levi/COPIL : patient Covid-19 ou otage d’une machination sanitaire ?
Affaire Luc Levi/COPIL : patient Covid-19 ou otage d’une machination sanitaire ? © 2020 D.R./Info241

Réalisateur et producteur installé à son propre compte, notre compatriote William Luc Levi qui s’est enfui de sa quarantaine vendredi dernier avant d’y être reconduit le lendemain. Il vit actuellement isolé au CHU de Libreville sans aucun suivi contrairement aux assurances données par les autorités samedi. Ce patient craint plus que jamais pour sa vie, après avoir mis à nu les graves défaillances dans la prise en charge des patients en quarantaine au CHU de Libreville.

Info241 sur Whatsapp

Lire aussi >>> Présumé fugitif, un patient Covid-19 se justifie et discrédite les autorités gabonaises

Il avait créé l’émoi et la stupeur en fin de semaine dernière au Gabon. En décidant de quitter la structure sanitaire d’où il se trouvait en quarantaine, le geste de Luc Levi était venu édifier un peu plus une opinion gabonaise qui doutait déjà fortement de la bonne foi des autorités du pays dans leur prise en charge des personnes soupçonnées ou déclarées potentielles porteuses du virus qui terrorise la planète terre. Ainsi, à l’aide de message audios et vidéos amateurs enregistrés par lui-même, et abondamment relayés sur la toile, l’opinion nationale et même internationale a pu se faite une idée plus ou moins nette des conditions dans lesquelles sont gardées lesdits compatriotes.

Retrouvé chez lui par les équipes envoyées à ses trousses par le comité de pilotage de la riposte contre le coronavirus (COPIL), le jeune homme avait atteint son but : attirer l’attention du monde sur ce qui se passe au Gabon. Il était donc trop tard pour le COPIL pour continuer à maquiller la réalité des conditions d’hygiène dans lesquelles sont laissés pour comptes les patients malades.

Depuis hier, dimanche jusqu’à ce matin du lundi 20 avril, plusieurs de nos sources proches des milieux sanitaires qui suivent de près ce dossier, n’ont cessé d’alarmer. Luc Levi est isolé depuis son retour. Privé de tout, sauf de ses repas quotidiens, il n’aurait toujours pas le moindre droit. Surveillé 24h/24h tel un dangereux psychopathe dans une prison de haute sécurité, il ne lui a toujours été présenté aucun résultat positif qui justifierait sa présence en milieu hospitalier. Quatorze jours ont passé... Et toujours aucun comprimé donné à ce patient !

Dimanche, contre toute attente, Guy Patrick Obiang Ndong qui anime les conférences du COPIL n’a pas tenu son trentième point de presse quotidien. Toute chose qui n’a pas manqué de susciter des interrogations, alors que la veille, samedi, les autorités peinaient à reconnaître explicitement les griefs dénoncées par ce patient d’une trentaine d’année.

Qu’est-ce qui justifie donc la rétention de ce jeune homme dans de telles conditions ? Nul doute que le temps dira si Luc Levi est un malade du Covid-19 ou juste un cobaye qui dérange les manigances soupçonnées et de plus en plus critiquées par des voix autorisées.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article