16:48
URGENT >>>

Kevazingogate : Mapangou clame son innocence et tacle Nkoghe Bekale


Insolite

Une enseignante appelée au secours des ennuis en français des agents de la Présidence gabonaise !


Société
  • Honorine Ngou (gauche) aura fort à faire à la présidence gabonaise ce mois de février © 2019 D.R./Info241
Publié le 15 février 2019 à 08h14min

Qui a dit que le personnel Présidence de la république était constitué de l’élite de l’élite gabonaise ? C’est en tout cas ce que démontre une récente note de service n°23 du secrétariat général de la Présidence gabonaise, invitant le personnel à suivre des cours de « grammaire et techniques d’expression » durant ce mois de février. Une preuve s’il en fallait encore une que de graves soucis linguistiques y demeurent toujours !

Lire aussi >>> Ali Bongo se débarrasse de 239 collaborateurs en trop à la Présidence gabonaise

C’est donc pour remonter le niveau en langue française des collaborateurs d’Ali Bongo que le secrétaire général, Jean-Yves Teale, a décidé de leur offrir des cours de grammaire et d’expression française. Il a choisi pour cela, la très réputée Honorine Ngou, professeure de littérature à l’université Omar Bongo (UOB) de Libreville pour tenter de rompre le mauvais sort.

Le responsable à l’origine de cette demande de mise à niveau

Une urgence face à la situation des agents

C’est très préoccupé par le talent oratoire et grammatical des collaborateurs présidentiels que, Jean-Yves Teale a décidé le 25 janvier dernier de prendre le taureau par les cornes. Certes sur la base du volontariat, pour n’insulter visiblement personne parmi ces hauts cadres de la République (sic), le responsable administratif de la première institution du pays, s’est attaché les services d’une universitaire de haut vol, aux ouvrages bien qu’élogieux sur la question, pour venir en aide au personnel de la Présidence encore fâché avec la langue de Molière.

La note de service du SG de la Présidence gabonaise

Depuis le 4 février, les plus courageux collaborateurs d’Ali Bongo habilement indexés, dont le dégraissage de 40% du conseil des ministres du 21 juin 2018 n’aura donc pas réussi à se débarrasser des fameux moutons noirs présidentiels en trop des effectifs, tentent d’apprendre les rouages de cette langue de travail officielle léguée en héritage par le colon français. Ils ont depuis le 4 février, deux heures quotidiennes pour tenter d’améliorer leur « expression écrite ou orale », précise la note de service officielle.

Lire aussi >>> Ali Bongo prend 4 mesures « additionnelles » pour réduire les dépenses surfaites de l’Etat gabonais

Pauvre langue française !

Ainsi, les collaborateurs présidentiels auront jusqu’au 22 février pour se former et compléter leur formation en langue française afin d’acquérir, grâce à Honorine Ngou, de meilleures techniques oratoires et d’écriture. Reste à savoir combien de courageux collaborateurs se plier d’eux-mêmes à cette remise à niveau au sein de la première institution du pays, censée abriter l’élite administrative du pays.

L’enseignante a du pain sur la planche

Honorine Ngou aura un sacré labeur pour venir à bout des difficultés grammaticales et d’expression du personnel de la Présidence, évalué le 29 juin 2018, à plus de 1260 agents ! Espérons simplement que les 18 jours de formation prévus, suffisent à venir à éradiquer de ce fléau qui malheureusement n’est pas l’unique apanage de la Présidence gabonaise.

Toute l’administration publique gabonaise en est malheureusement gangrenée. Administration où les nominations ne se font guère au mérite mais au copinage quand elles ne sont pas l’œuvre de cadeaux politiques distribués aux militants du parti au pouvoir ou aux dociles sympathisants de l’opposition dite "responsable".


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile