18:31

Crise post-électorale

Des Gabonais font irruption dans le luxueux 5 étoiles des Mborantsuo à Washington


International
  • La devanture du luxueux hôtel où sont descendus les Mborantsuo aux Etats-Unis © 2016 D.R./Info241
Publié le 20 novembre 2016 à 05h57min

La diaspora gabonaise établie aux Etats-Unis d’Amérique a rendu une visite samedi soir (fin d’après midi en heures locales) à l’actuelle présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo logée avec des proches dans un somptueux hôtel 5 étoiles (5 diamants) de Washington. Ces compatriotes entendaient protester contre la violation de la Constitution dont se serait fait complice la belle-mère d’Ali Bongo, en validant la réélection de celui-ci en août dernier.

Grand comité d’accueil pour les Mborantsuo qui séjournent actuellement aux Etats-Unis. Descendus à l’hôtel Four Seasons de Washington, Marie Madeleine Mborantsuo et visiblement son époux, ont reçu ce samedi la visite inopinée d’un groupe de gabonais de la diaspora venus protester contre les violations de la Constitution au Gabon et la décision prise par l’indéboulonnable présidente de la haute Cour, le 30 août dernier, en faveur de son beau-fils Ali Bongo.

La vidéo d’une dizaine de minutes de l’irruption diffusée en direct sur Facebook

Les manifestants armés de banderoles et de pancartes hostiles au régime de Libreville, ont vite été éconduit du luxueux hôtel 5 étoiles par la sécurité rapidement appelée à la rescousse. Ils ont pu tout de même rencontrer brièvement l’époux de la présidente de la Cour constitutionnelle à qui certains ont même refuser de lui adresser la moindre civilité.

Le tout filmé en direct sur Facebook. L’incursion rapidement relayée sur la toile, des milliers d’internautes ont pu suivre toute l’opération expéditive en temps réel de cette nuit. Parmi les indésirables visiteurs figuraient plusieurs activistes basés aux Etats-Unis, bien connus pour leur hargne contre le régime de Libreville.

Le 30 août dernier, la Cour constitutionnelle avait nuitamment validé la réélection controversée d’Ali Bongo à la tête du pays au plus fort de la crise post-électorale. Depuis, la diaspora gabonaise n’a de cesse de défier les autorités gabonaises pour protester contre le "hold-up" électoral qui s’en est suivi. Un bras de fer qui dure déjà depuis 12 longues semaines.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile
Soutenir par un don