01:21

Crise post-électorale

Ce que l’on sait sur le futur dialogue politique inclusif d’Ali Bongo


Politique
  • La photo de famille du comité ad-hoc du dialogue d’Ali Bongo © 2017 D.R./Info241
Publié le 1er mars 2017 à 12h18min

La cérémonie de clôture des travaux du comité préparatoire au dialogue national voulu par Ali Bongo, a eu lieu mardi à Libreville. Comme Info241 vous l’annonçait déjà hier, celui-ci aura bien lieu dans la capitale gabonaise pour une durée minimale de 21 jours prolongeable à souhait. Un dialogue qui aura pour absent de poids Jean Ping, principal rival d’Ali Bongo, qui revendique toujours sa victoire « volée », à l’origine de la crise post-électorale gabonaise.

Lire aussi >>> Dialogue politique d’Ali Bongo : mise en place du comité ad-hoc d’organisation

Les travaux du comité ad-hoc du dialogue national inclusif et sans tabou prévus pour durer 5 jours, auront finalement nécessité 13 jours pour faire tomber d’accord les 40 membres qui l’a compose sur les sujets fâcheux de reformes à mener pour consolider un Etat de droit, mis à mal par la dernière présidentielle controversée du 27 août.

Si ce dialogue ne reviendra pas sur la victoire controversée d’Ali Bongo à cette échéance pourtant capitale pour l’avenir du pays, il se focalisera sur la modernisation des institutions électorales existantes. Dans son déroulé, le futur dialogue comprendra une phase citoyenne ouverte à tous les acteurs du corps social et une phase politique, essentiellement réservée aux partis politiques, à raison de 75 délégués par chaque camp.

Les participants, hier à la cérémonie de clôture

Les décisions prises lors de ce conclave qui pourraient changer le visage électoral du Gabon, seront donc prises par consensus par 150 délégués issus paritairement de l’opposition et de la majorité. Ces assises auront lieu à Libreville et se tiendront durant 21 jours, avec prolongation en cas de nécessité.

Lire aussi >>> Le dialogue politique d’Ali Bongo aura lieu à Libreville sur trois semaines

Dans le détail, le dialogue politique d’Ali Bongo portera sur 4 grandes thématiques : les réformes des institutions et la consolidation de l’Etat de droit, les réformes électorales, la modernisation de la vie publique et, la consolidation de la paix et la cohésion nationale. En cas de blocage, Un ou des facilitateurs pourront être invités en vue de parvenir à un consensus.

Coté personnalités de l’opposition qui ont déjà annoncé leur participation, souvent contre l’avis de leur parti, figurent en bonne place le révérend Mike Jocktane, le député Patrick Eyogo tous deux l’Union nationale. A ces noms s’ajoutent ceux des vice-présidents du comité ad-hoc et partisans de la première heure de ce dialogue, les nommés René Ndemezo’o Obiang (1er vice président opposition, chef de délégation) et Pierre Claver Maganga Moussavou (2e vice président opposition, porte-parole opposition).

Les deux parties se sont accordées sur la mise sur pied d’un cadre de suivi, à parité et sur un chronogramme de mise en œuvre, dans les meilleurs délais des Actes du dialogue. Reste donc à connaitre la date de démarrage de ces assises politiques qui sera déterminée par Ali Bongo, lui-même, après avoir reçu le rapport général qui lui sera communiqué en primeur ce mercredi.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile