11:17

Leaders africains

Ali Bongo, grand absent du déjeuner de travail de Donald Trump à New-York


International
  • Une vue de la salle lors du discours de Donald Trump © 2017 D.R./Info241
Publié le 21 septembre 2017 à 10h58min

Nouveau camouflet diplomatique pour Ali Bongo à New-York en marge de la 72e Assemblée générale des Nations Unies. Alors que ses équipes officielles et ses adulateurs se vantaient hier d’une photo tronquée exhibée en trophée avec le président américain Donald Trump, celui-ci ne l’a cependant aucunement invité au déjeuner de travail qu’il a organisé avec la Maison Blanche dans un hôtel newyorkais mercredi à 14h (heures locales) aux « leaders » et présidents africains. Un oubli malencontreux alors que les soutiens du régime d’Ali Bongo se glorifiaient déjà d’une reconnaissance mondiale de la réélection toujours controversée de leur champion.

Une vue des convives du président américain hier peu après 14h, en heures locales

Une campagne de communication et de propagande web qui n’ont durées que quelques heures du fait d’un saupoudrage hallucinant. Ali Bongo n’est pas un « leader fréquentable » en Afrique ou du moins n’est pas un président démocrate, c’est l’une des deux conclusions probables à l’énième affront diplomatique que le président controversé a essuyé hier soir à New-York.

Lire aussi >>>Ali Bongo s’improvise leader mondial des selfies risibles lors de son séjour à New-York

En effet, le président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump a reçu dans un déjeuner de travail médiatisé par CCN et toutes les chaînes publiques américaines les « leaders et présidents africains », dans un hôtel newyorkais comme l’indique le site de la Maison Blanche. Aucun président de la sous-région Afrique centrale n’y a été convié. Douche froide pour Ali Bongo qui a tout misé sur les lobbyistes et ses fanatiques pour tenter de redorer son image égratignée par la résolution de l’Union européenne qui appelle aux sanctions ciblées contre son régime coupable de fraude électorale et des violations des droits de l’homme.

Lire aussi >>> L’Union européenne invite Emmanuel Macron à se prononcer contre la dictature d’Ali Bongo au Gabon

Pourtant plutôt dans la journée, les équipes d’Ali Bongo ont surfé sur une hypothétique photo tronquée qu’aurait pris ensemble les deux chefs d’Etat, en témoignage de l’excellence des relations qui lieraient les deux pays. Archifaux étant donné qu’il s’agit là d’une pure manipulation de l’opinion avec l’utilisation de fake news. Non et non aura donc répondu l’administration américaine qui dans la même soirée a convié 9 chefs d’Etat autour du président Trump.

La précieuse photo exhibée depuis hier par les équipes d’Ali Bongo

Ont été conviés à ce déjeuner de travail les présidents de Côte d’Ivoire, d’Ethiopie, du Ghana, de Guinée, de la Namibie, du Nigeria, du Sénégal, d’Ouganda et d’Afrique du Sud. Aucune trace d’Ali Bongo et du Gabon ! Un cinglant camouflet diplomatique à l’équipe d’Ali Bongo qui avait déjà fait ses choux gras d’une photo avec le président américain. Parmi les francophones, seuls Macky Sall et Alassane Ouattara ont été conviés à la somptueuse table du président américain.

Lire aussi >>> Donald Trump fustige à l’ONU, les « États voyous » comme le Gabon qui menacent « leur propre peuple »

Depuis la présidentielle du 27 août 2016, la réélection d’Ali Bongo ne cesse d’être contestée par la Coalition pour la Nouvelle République dirigée par Jean Ping. En crise de légitimité et de crédibilité sur le plan nationale et international, Ali Bongo en ’’homme d’Etat voyou’’ multiplie depuis les sorties internationales pour tenter de faire mentir la contestation de son régime controversé. Sous la menace de sanctions européennes, sa dictature surfe sur la moindre « preuve » d’une reconnaissance du régime à travers des communiqués, des photos etc. Une dure labeur d’être un despote président qui n’a pas eu le suffrage universel exprimé librement et démocratiquement par le peuple gabonais.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile