21:44
URGENT >>>

Un trio d’anciennes gloires pour conduire les Panthères du Gabon à la CAN 2019 !


Infrastructures

Ali Bongo confie la gestion du futur aéroport de Libreville à Olam Gabon


Economie
  • Ali Bongo confie la gestion du futur aéroport de Libreville à Olam Gabon © 2018 D.R./Info241
Publié le 22 juin 2018 à 16h38min

Olam Gabon a décidément le vent en poupe au Gabon. Devenu le plus grand pourvoyeur d’emplois dans le pays grâce à la complicité existante entre Ali Bongo et Gagan Gupta, Olam Gabon via sa filiale GSEZ Airports vient de rafler le précieux contrat de concession du futur aéroport international de la capitale gabonaise. C’est ce qu’a annoncé hier le porte-parole du gouvernement gabonais, Guy Bertrand Mapangou.

L’aéroport international de Libreville sera bientôt singapourienne. Le Gabon a annoncé jeudi, avoir confié la gestion de cette importante aérogare à un nouvel opérateur. Olam Gabon qui a raflé la mise à la défunte l’entreprise française Aéroport du Gabon (ADG), conclue-là un autre succès après s’être déjà implanté en plus de l’agro-alimentaire, dans le secteur portuaire avec l’aide du nouveau port d’Owendo.

« Pour continuer à garantir l’entretien et l’exploitation de l’Aéroport International de Libreville, le ministre a annoncé au Conseil des ministres, qui l’a adoptée, la cession de la gestion de l’Aéroport International de Libreville à la Société GSEZ Airports, au terme de la concession actuelle », a déclaré jeudi 21 juin, le porte parole du gouvernement gabonais, Guy Bertrand Mapangou.

En avril dernier, le gouvernement gabonais avait déjà enterré l’ADG, la structure créée sous Omar Bongo pour réaliser ce nouvel aéroport. « Les missions autrefois dévolues à l’ADG seront désormais remplies par le concessionnaire qui a en charge la réalisation des études, la construction des infrastructures aéroportuaires et l’exploitation de la future plateforme  », précisait le communique final du Conseil des ministres.

Olam Gabon, dirigé par l’ingénieux Gagan Gupta, s’offre là un juteux contrat après plusieurs partenariats publics-privés dont elle jouit depuis la prise de pouvoir d’Ali Bongo en 2009. Une croissance étroitement lié à Ali Bongo qui s’appuie désormais sur la filiale singapourienne pour réaliser des projets d’envergure quitte à détourner la firme de l’agro-industrie, la vocation qui a toujours été sa marque de fabrique.

Le nouvel aéroport international de Libreville, qui devrait remplacer l’actuel, sera construit à environ 30 km de la capitale, et à 3 km de la Zone économique à régime privilégié de Nkok, chère à Olam. Il devrait couvrir environ 915 hectares. La durée et montant des travaux n’ont toujours pas été rendus publics.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile