Meeting de clarification

Foulant les restrictions sanitaires, Ndemezo et les siens s’offrent un méga meeting à Bitam !

Foulant les restrictions sanitaires, Ndemezo et les siens s’offrent un méga meeting à Bitam !
L’immense foule présente à ce meeting © 2021 D.R./Info241

Réné Ndemezo’Obiang et les siens étaient de sortis ce samedi après-midi dans leur unique fief politique national. Les nouveaux membres du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir depuis 1968) étaient au grand complet avec notamment Annie Léa Meye ou encore les ex ministres Patrick Eyogho Edzang et Jonathan Ntoutoume. Un meeting de clarification qui a drainé du monde et foulé au pied les restrictions sanitaires gouvernementales sous le regard complice des autorités.

Moov Africa

La grande famille de Démocratie nouvelle (opposition modérée) qui a fusionné avec le parti au pouvoir au Gabon le 3 avril, était hier en effervescence à Bitam (Woleu-Ntem). Un meeting autorisé par des autorités où l’on a assisté à un rassemblement de plus de 30 personnes et le non respect des gestes barrières liés à la pandémie qui sévit pourtant à grand train dans le Woleu-Ntem comme partout ailleurs dans le Gabon, aux dires des autorités sanitaires.

Un moment de ce meeting ici avec l’artiste Alexis Abessolo

Pour un meeting qui se foulait historique en pleine crise sanitaire, les organisateurs ont volontairement décidé de braver le nombre de personnes autorisées lors de tout rassemblement. Hier en matinée déjà, des véhicules de type Canters et Coaster ont été déployés dans les villages et quartiers environnant pour drainer des foules à ce meeting qui se foulait une démonstration de force de l’enfant prodige ayant regagné le bercail du PDG. Un passe-droit dont peu désormais s’offrir ces anciens opposants revenus à leur maison-mère qu’est le PDG.

Ndemezo’Obiang expliquant à sa base les raisons de leur retour au PDG

Le tout sous l’approbation de nombreuses autorités locales de la province qui sont venus honorer de leur présence ce mega meeting. Les regards sont désormais tournés vers les autorités gouvernementales. Vont-elles condamner les agissements des nouveaux membres du parti au pouvoir ou juste continuer à regarder ailleurs ? Une chose est sure, s’il s’agissait d’un meeting d’opposants au régime celui-ci aurait été interdit sinon déguerpi par la traditionnelle force publique. Un poids deux mesures ?


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article