Débauchage

Ali Bongo dépenserait des centaines de millions pour s’offrir des cadres de l’opposition gabonaise

Ali Bongo dépenserait des centaines de millions pour s’offrir des cadres de l’opposition gabonaise
Ali Bongo dépenserait des centaines de millions pour s’offrir des cadres de l’opposition gabonaise © 2022 D.R./Info241

Ali Bongo et son parti continuent de faire leurs courses dans les rangs de l’opposition gabonaise. Un débauchage récurrent ces derniers mois, à l’orée de la prochaine présidentielle, qui a fait réagir Guy Nzouba Ndama, le président de Les Démocrates (LD, opposition) dont plusieurs cadres ont rejoint le gouvernement d’Ali Bongo à la surprise générale. L’ancien président de l’Assemblée nationale n’a pas hésité samedi, à évoquer le chiffre de plusieurs centaines de millions déboursés par Ali Bongo pour débaucher les cadres de l’opposition et tenter de l’affaiblir par la même occasion.

Info241 sur Whatsapp

Le parti présidentiel gabonais, le Parti démocratique gabonais n’hésiterait pas à brandir d’énormes sommes d’argent pour ravir à l’opposition ses cadres. Une campagne de recrutement et de déstabilisation qui a notamment touché ces derniers mois le Rassemblement pour la patrie (RPM, opposition), le Parti social démocrate (PSD, opposition modérée), le Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité) et Les démocrates (LD, opposition). Une opération réalisée à base de centaines de millions pour le parti au pouvoir, croit savoir le président de LD.

Le leader des LD hier, au cours de cette journée de réflexion

« Ne vous laissez pas intimider par ce qu’on voit tous les jours. On nous débauche des gens. Mais lorsqu’on les débauche c’est parce que nous sommes importants. Si nous n’étions pas importants, on ne viendrait pas prendre les gens chez nous à coup des centaines de millions de francs », a déclaré le président des LD samedi en déplacement à Lambaréné où était organisée une journée des parlementaires de l’opposition gabonaise. Un rendez-vous politique qui se penchait justement sur « Les entraves à l’alternance politique au Gabon », thème de cette rencontre.

Et Guy Nzouba Ndama d’ajouter : « Cet argent devait servir à arranger le réseau routier. Il devait permettre de nous acheter les médicaments dans les hôpitaux qui sont des simples mouroirs. Il devait permettre d’améliorer notre système éducatif. Chaque année on distribue le baccalauréat aux enfants, mais c’est un diplôme qui n’a plus de valeur aujourd’hui ». En effet, le 20 avril dernier, ce parti a enregistré le départ de son secrétaire général, Vincent Ella Menié, vers d’autres horizons. Un coup bas à mettre à l’actif d’Ali Bongo et de son parti à quelques mois de la présidentielle.

Des militants achetés plutôt que conquis par la politique et la vision du pays d’Ali Bongo, accuse l’opposition gabonaise. Une pratique bien connue du parti présidentiel gabonais qui sait convaincre en promettant des postes dans l’administration à ses débauchés politiques qui rallient en échange les rangs du PDG.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article