19:59

Medias

Mort supposée d’Ali Bongo : Vision 4 n’écope que d’un mois de suspension au Cameroun


International
  • Mort supposée d’Ali Bongo : Vision 4 n’écope que d’un mois de suspension au Cameroun © 2018 D.R./Info241
Publié le 20 décembre 2018 à 07h49min

Alors que la Haute autorité de la communication du Gabon a été prompte à sanctionner nos confrères camerounais de la télévision privée Vision 4, le régulateur camerounais a décidément pris son temps. Ce n’est que hier mercredi, que la sanction locale est tombée au Cameroun contre la chaîne qui avait annoncé fin octobre la mort d’Ali Bongo. La chaîne n’écope que d’un mois de suspension contre les 6 prononcés au Gabon !

Bien que le régulateur gabonais des médias n’ait attendu que 3 jours pour sanctionner la télévision câblée Vision 4, le Conseil national de la communication du Cameroun a clairement pris son temps. Ce n’est que ce 19 décembre que le régulateur des médias camerounais s’est saisi de cette affaire.

Lire aussi >>> Une chaîne camerounaise interdite au Gabon pour avoir annoncé la mort d’Ali Bongo

« Suite à la diffusion dans l’édition du journal télévisé du 27 octobre 2018 d’une déclaration non fondée annonçant le décès du président de la République du Gabon, le Conseil national de la communication (CNC) a décidé de suspendre pour une durée d’un mois la chaîne Vision 4 », a indiqué le CNC du Cameroun dans un communiqué.

Une sanction bien tendre comparée à celle infligée par Raphael Ntoutoume Nkoghe et ses comparses de la HAC du Gabon. Le 30 octobre, soit 3 jours seulement après les faits, la HAC avait infligé 6 mois de suspension à la télévision privée camerounaise. Une sanction lourde malgré le mea culpa de nos confrères à la suite de leur bourde.

Rappelons que depuis sa mise en place, la HAC ne cesse de distribuer les sanctions à la pelle y compris aux chaines étrangères. Elle avait notamment infligé 12 mois de suspension à la chaîne France 2 avant de réduire la peine à quelques mois. Ce, toujours pour des sujets comme pour Vision 4, touchant de près ou de loin à Ali Bongo dont l’actuel président de la HAC était l’un des anciens conseillers presse à la présidence gabonaise.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile