23:36

Crise post-électorale

Macron et Fillon jettent un lourd discrédit sur la réélection d’Ali Bongo


International
  • Macron et Fillon jettent un lourd discrédit sur la réélection d’Ali Bongo © 2017 D.R./Info241
Publié le 7 avril 2017 à 12h25min

Contrairement à l’administration François Hollande jugée complaisante avec l’élection controversée d’Ali Bongo au Gabon, plusieurs candidats à la présidentielle française émettent eux de profondes réserves. Fidèles aux conclusions des observateurs Européens sur la présidentielle gabonaise, Emmanuel Macron et François Fillon interrogés par nos confrères de RFI, ont dit tout le bien qu’ils pensaient de la « victoire » d’Ali Bongo. Pour le premier, cette présidentielle gabonaise mérite « un jugement circonstancié » tandis que le second, a clairement laissé entendre qu’elle était irrégulière.

Lire aussi >>>Le billet de soutien de Jean Luc Mélenchon au Gabon libre et démocratique !

Nouveau coup dur pour Ali Bongo qui tente de concilier quelques uns de ses opposants à accepter sa victoire toujours controversée à la présidentielle d’août 2016. Les deux principaux candidats à la présidentielle française ne sont pas allés par quatre chemins pour clamer leurs profonds doutes sur la légitimité de l’actuel président controversé du Gabon.

Interrogé par RFI sur sa politique africaine s’il était élu, Emmanuel Macron a exprimé ses doutes sur la réélection d’Ali Bongo. Pour l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande qui s’est refusé à tout commentaire sur l’attitude des autorités françaises sur cette question, « l’élection de monsieur Bongo est pleine d’incertitudes et d’inconnues qui justifient un jugement circonstancié ». Une position qui tranche avec la position officielle française qui s’était largement distancée des réserves des observateurs Européens, très critiques sur l’issue de cette présidentielle et des émeutes lourdement réprimées par le régime de Libreville.

L’extrait de l’entretien diffusé mercredi sur RFI

Plus incisif, François Fillon n’a lui pas laissé planer le moindre doute sur l’irrégularité de la victoire d’Ali Bongo. Pour celui qui avait déclaré qu’Ali Bongo n’avait « visiblement pas gagné cette élection », a indiqué que « c’est ce qui semble ressortir de toutes les analyses en particulier de celles des observateurs Européens ».

Lire aussi >>> Pour François Fillon, Ali Bongo n’a pas gagné la présidentielle gabonaise

Avant de conclure que « la France ne doit pas soutenir des pratiques anti-démocratiques ». Soulignant à demi-mots que le présidentielle gabonaise d’août dernier avait été manipulée, François Fillon a clairement indiqué :"La France ne doit pas venir au secours des dirigeants africains qui manipulent des élections".

L’extrait de l’entretien diffusé hier sur RFI

Il faut rappeler que dès le mois de novembre 2016, après avoir rencontré le président élu de la république gabonaise, Jean Ping, de passage à Paris, le candidat à la présidentielle du mouvement ’’La France insoumise", Jean Luc Mélenchon s’était offusqué, à travers un billet publié sur son site internet, des déclarations des autorités françaises sur la crise post-électorale gabonaise. Appelant à la fin du « néocolonialisme paternaliste » qui semble dicter les positions des plus hautes autorités françaises avec l’Afrique et notamment le Gabon. Celui qui porte le programme de "L’avenir en commun’’ pour l’ère du peuple souhaiterait que la « démocratie soit enfin la norme » dans ces relations.

Des mots et des propos durs qui ne vont rien arranger à la situation déjà trouble d’Ali Bongo qui tente depuis plusieurs mois de réunir quelques uns de ses opposants moins radicaux devant des conciliabules malicieusement appelées « Dialogue politique ». Un dialogue qui se déroule sans son principal rival et opposant, Jean Ping qui continue de réclamer avec ses partisans leur victoire « volée » par les institutions inféodées au régime d’Ali Bongo.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile