01:14

En vue des législatives

Législatives 2018 : l’Union nationale pour des candidatures uniques avec 3 autres partis


Politique
  • Une vue des officiels de l’UN en tournée © 2018 D.R./Info241
Publié le 11 juin 2018 à 16h21min

Alors qu’on ne connait toujours pas la date de la tenue des législatives au Gabon, les partis politiques continuent eux de prêcher pour leur chapelle en vue de ravir les suffrages des populations. L’Union nationale (UN, opposition) était ce week-end dans la province du Woleu-Ntem pour affûter leurs armes. Le parti proche de l’opposant Jean Ping, s’est dit favorable à des candidatures uniques à ce scrutin avec 3 autres formations de l’opposition.

Actuellement en tournée d’implantation de son parti, le vice président de l’Union nationale, François Ondo Édou, s’est dit favorable à des candidatures uniques de l’opposition en vue des prochaines élections législatives. A la tête d’une forte délégation composée du secrétaire exécutif Minault Zima Ebeyard, du sénateur Jean Christophe Owono Nguema, du coordonnateur des jeunes Firmain Ollo Obiang et bien d’autres, l’UN continue d’affiner sa stratégie.

« En prélude au prochain scrutin législatif, l’Union Nationale s’organise avec trois autres partis dont Héritage et Modernité, les Démocrates et le Mouvement des Jeunes modernisateurs pour des candidatures uniques sur les 143 sièges prévus pour la nouvelle assemblée nationale », a indiqué M. Ondo Édou hier à Bolosoville. Des partis membres de la Coalition pour la nouvelle République (CNR) de Jean Ping.

Une vue de l’assistance venue écouter les leaders de l’UN à Bolossoville

Il a précisé que le choix des candidats devrait tenir compte du niveau d’implantation de chaque formation politique, de la personnalité du candidat, de son cursus ainsi que du travail que ce dernier aura accompli sur le terrain, dans la période de précampagne. « Nous ne doutons pas un seul instant que dans le Woleu-Ntem, les candidats de l’Union Nationale présentent les meilleurs profils, alors investissez le terrain, afin qu’il n’y ait pas un canton sans l’Union Nationale », a-t-il lancé aux militants.

Ces journées de réflexion de l’UN dans la province du Woleu-Ntem ont notamment porté sur « la gestion du scrutin » et « l’enjeu des élections législatives et locales ». L’étape du Woleu-Ntem constitue la quatrième journée du programme de redynamisation des organes de base, après l’Ogooué-Maritime, la Ngounié et la Nyanga.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile