18:00

Front social

La HAC a oublié de payer 16 mois d’arriérés de primes à ses agents !


Société
  • Le 9 membres du directoire de la HAC © 2018 D.R./Info241
Publié le 27 novembre 2018 à 07h56min

La Haute autorité de la communication (HAC) du Gabon est secouée par un mouvement de grève depuis hier. Le gendarme des médias gabonais prompt à sanctionner autant les journalistes, les médias et désormais les partis politiques, a oublié de payer les primes de son personnel qui, pour contester cette méprise, s’est mis en grève illimitée pour réclamer 16 mois d’impayés.

C’est à la faveur d’une assemblée générale du personnel tenue le 21 novembre que les agents de la HAC ont décidé de monter au créneau ce lundi. Le CNC devenu la HAC doit en effet 16 mois de primes impayées à ses agents soit la bagatelle somme de 383 millions de francs CFA.

Raphaël Ntoutoume Nkoghe et son directoire qui avaient pourtant promis de régler ces arriérés au personnel à leur entrée en fonction il y six mois, semblent avoir oublié d’honorer leur promesse. Ce qui occasionne désormais cette situation explosive. Dans le détail, les agents de la HAC cumule 10 mois de primes impayées de l’ancien CNC et 6 mois de la nouvelle administration.

Une banderole de fortune des agents en colère

Derrière les sanctions que distribuent à l’envi la HAC se cache donc un personnel dont les émoluments sont bafoués. Pour le président du syndicat du personnel Armand Mabika : « Si ces responsables sont en train de tâtonner, ça veut dire que la HAC a un problème. Nous disons trop c’est trop. Nous reprenons dans l’immédiat notre mouvement de grève parce que depuis longtemps, les négociations n’ont pas abouti ».


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile