04:42
URGENT >>>

La distribution controversée de bons de caisse aux fonctionnaires gabonais débute ce mardi


Solidarité Jeunesse

L’association Josué rénove l’école de Medouneu pour le lancement de ses activités humanitaires au Gabon


Société
  • Joseph entouré des écoliers du Medouneu lors de l’inauguration de l’école rénovée © 2018 D.R./Info241
Publié le 3 janvier 2018 à 07h27min

La vision humanitaire des œuvres caritatives au bénéfice de la jeunesse a trouvé d’autres adeptes en terre gabonaise à travers l’association JOSUÉ, lancée depuis plus d’un an par le fils d’André Mba Obame, affectueusement appelé AMO. En effet, Joseph fils du défunt AMO mais plus que, aussi appelé « fils du pays » a dans la plus grande discrétion inauguré l’école Saint Jean Baptiste de Medouneu (Haut-Komo, nord du Gabon), au sein de laquelle son père et plusieurs cadres ressortissants de cette contrée ont fait leur apprentissage primaire. Ce, après des travaux de rénovation de ce vétuste établissement scolaire, à l’image de toutes les écoles de l’arrière-pays du Gabon qui croupissent dans un état de délabrement aggravé avec pour objectifs : un appui didactique pour une éducation scolaire aux normes pour l’épanouissement de la jeunesse gabonaise de l’intérieur du pays.

Voici effective, la première étape des actions de solidarité à destination de la jeunesse gabonaise : le chantier inaugural de l’association JOSUÉ dans la province septentrionale du Woleu-Ntem. Rappelons que les travaux ont été lancés il y a sept mois plus précisément. Dans une dynamique volontaire et participative, la population de Medouneu a pu assister à l’évolution de ce chantier qui a permis aux habitants d’apporter chacun à leur niveau, sa pierre à l’édifice en pensant à l’avenir des enfants.

Aujourd’hui, cet établissement scolaire qui était très détérioré, absence criarde des table-bancs, instruments scolaires désuets, les hautes herbes et les serpents eurent trouvé refuge. Ce n’est qu’un souvenir funeste désormais cette école a fait peau-neuve, elle possède une infrastructure rénovée aux normes. Dans le lot des donateurs de Josué, il y a : des tables bancs, des manuels scolaires, des frais d’entretien de l’espace vert. Les élèves peuvent aujourd’hui étudier dans de meilleures conditions avec des manuels scolaires neufs offerts par l’association Josué dont Joseph est le président fondateur.

Une vue de l’école catholique de Medouneu

Mais qui est Joseph ? Quel objectif vise son association ?

Jeune homme très discret éloigné de la vie politique qui a passé toute son enfance en France et a fait ses études universitaires à Paris multiplie des gestes de solidarité auprès de la population gabonaise lorsqu’il estime pouvoir aider. Après son aide aux sinistrés des inondations des pluies diluviennes de Libreville, le jeune à l’esprit d’entreprise s’attaque au volet éducatif. Contrairement à son père qui a marqué la vie politique gabonaise, manifestement la sphère politique partisane ne l’attire pas et ne semble pas son champ de bataille. Nous avons tenté de le joindre mais pour le moment aucune réponse, c’est le secrétaire exécutif de son association, M. Patric Mezui qui a accepté de nous en dire un peu plus sur lui et son association.


Joseph président de l’association JOSUÉ lors de l’inauguration de l’école à Medouneu

Interrogé par Info241, M. Mezui a expliqué ce qui suit : « Joseph est un jeune homme empreint de beaucoup d’humilité et de patriotisme. Il aime son pays car comme il le dit ce sont les valeurs que son père lui a transmises. Moi je fais de la politique à mon petit niveau mais Joseph lui non il veut donner de l’amour au peuple gabonais. C’est sa façon de remercier le peuple pour ce jour historique du 28 avril 2015 ou il a senti l’amour et le soutient du peuple envers son père avec cet hommage mémorable. L’association JOSUÉ veut aider les plus démunis dans le prolongement des valeurs d’AMO. Car il n’était pas que politique il était avant tout un homme d’amour qui a servi son pays. C’est cet amour du pays, cette nouvelle espérance que nous voulons partager ».

Avant d’ajouter ce qui suit : « Nous nous axons principalement sur l’éducation et la santé car Joseph estime que ces deux secteurs souffrent énormément au Gabon et sont totalement délaissés par les pouvoirs publics. L’association est ouverte à tous gabonais qui souhaitent apporter leurs lumières au développement du pays. Pour l’heure, nous comptons un peu plus de 100 adhérents. Beaucoup de projets sont en cours de réflexions, une commission de réflexion a été créée à cet effet pour penser à comment aider encore plus notre pays nous ne voulons pas nous limiter à Medouneu ou Libreville ».

Joseph remettant le cartons des livres scolaires au directeur de l’école

Cette commission a-t-il précisé « est une sorte de think tank elle porte le nom de commission consultative du peuple (CCP). Elle est ouverte à tous nous prévoyons dans les jours qui viennent de faire un tour d’horizon auprès des intellectuels et de la population gabonaise qui souhaitent nous éclairer sur comment améliorer notre pays. Ce n’est pas l’association de Joseph mais celle des gabonais celui qui désire y rentrer est le bienvenu. Voilà ce que je peux dire pour le moment tout en disant merci à notre président Joseph, le fils du pays, d’honorer la précieuse mémoire de son père, qui est devenu notre AMO national apprécié par nombreux gabonais, ainsi et d’aimer ton pays par cet engagement altruiste et philanthropique qui doit faire école pour notre génération ».

Il est de coutume qu’au Gabon, tout acte de bienfaisance de cet acabit porte une emprunte ou une aspiration politique, pour la première fois il semble que non. Mais nous voyons déjà les mauvaises langues prétexter une aspiration politique surtout en pareille circonstance. Car les pseudos élus en manquent de légitimité ne pensent qu’aux aspirations citoyennes du bas-peuple qu’à l’annonce des joutes électorales. Il sera toujours plus facile de parlementer et d’épiloguer sur la vision humanitaire sans calcul politique de l’association JOSUÉ, mais, Franklin Roosevelt disait à juste titre : « les faibles cherchent des excuses, les forts des solutions ». Le peuple gabonais n’est pas dupe il voit et sait quand quelqu’un porte en lui la marque de l’amour de la patrie et des valeurs républicaines de travail, d’unité et de justice. Espérant que ce genre d’actions de solidarité puisse être pérennisé permettant aux jeunes de continuer à rêver malgré la pauvreté criarde qui affaiblisse les nombreuses familles gabonaises.
.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile