21:32

L’invité de la rédaction

Christian Bongo : « Non, il n’y a pas eu de repli identitaire dans le Haut-Ogooué »


L’invité d’Info241
  • Christian Bongo : « Non, il n’y a pas eu de repli identitaire dans le Haut-Ogooué » © 2016 D.R./Info241
Publié le 3 septembre 2016 à 07h06min

L’invité de la rédaction d’Info241 est cette semaine Christian Bongo, demi-frère d’Ali Bongo et ancien patron de la Banque gabonaise de développement (BGD). Dans cet entretien, le frère du président dont la réélection est de nouveau contestée après celle de 2009, souhaite que toute la lumière soit faite sur les résultats des urnes et dénonce le repli identitaire que semble justifier les autorités gabonaises sur le vote soviétique et frauduleux donné dans le Haut-Ogooué.

Quelle lecture faites-vous des résultats de la présidentielle gabonaise dans le Haut-Ogooué ? Vous semblent-ils crédibles ?

Christian Bongo : On est interpelé par la situation. Les résultats en tant que tels, moi je n’ai pas de commentaire. Tant qu’on n’a pas les résultats finaux. Aujourd’hui, il y a la contestation sur ces fameux résultats. Tant qu’ilo n’y aura pas de clarification… une prise de position claire sur ces résultats, personnellement je n’ai pas de commentaire si ce n’est essayons de clarifier les choses pour que les chiffres soient acceptés de part et d’autre.

Pour l’instant personne ne les accepte. Chacun a une vision et on ne s’est plus où on est aujourd’hui. Maintenant quand on regarde les chiffres qui nous sont annoncés, on reste un peu dubitatif par rapport aux chiffres. On se dit, il y a surement une erreur quelque part. ça ne peut pas être ça. Des scores comme ça, c’est assez étonnant. On se pose des questions.

Pour justifier ce résultat soviétique dans le Haut-Ogooué, le conseiller d’Ali Bongo, Serge Mickoto, a déclaré jeudi soir sur France24 que ce résultat était la résultante d’un vote aux relents de repli identitaire. Qu’en pensez-vous ?

Christian Bongo : Non, alors là je m’insurge ! Ce n’est pas vrai. Il n’y pas de repli identitaire. Il faut qu’on arrête de nous amener sur un sujet qui ne concerte pas. Aujourd’hui, c’est simplement un débat d’idées, un débat de projets. Il y a deux projets de sociétés qui ont été présentés et on est en train de se positionner par rapport à ça.

Il n’y a pas un repli identitaire dans le Haut-Ogooué, c’est pas vrai. D’abord il n’y a pas que des gens du Haut-Ogooué, il y a aussi des gabonais de d’autres origines qui vivent à Moanda, partout. Il faut qu’on arrête de nous emmener dans des directions qui ne sont pas vraies. Je m’en insurge. Dans la province du Haut-Ogooué on a présenté les choses, chaque camp s’est prononcé. Les populations ont fait leur choix. Mais il faut qu’on arrête de refuser aux compatriotes qui sont dans le Haut-Ogooué de se prononcer sur leur choix.

(Voir l’intégralité de l’entretien dans la version audio disponible plus haut)


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile