21:39
URGENT >>>

Les Aigles du Mali molestent à Libreville les Panthères du Gabon !


Electricité

Ali Bongo veut (encore) relancer le projet du barrage hydroélectrique de Fougamou avec la Chine


Economie
  • Ali Bongo veut (encore) relancer le projet du barrage hydroélectrique de Fougamou avec la Chine © 2018 D.R./Info241
Publié le 7 septembre 2018 à 22h53min

Malgré la longues listes de promesses présidentielles toujours non tenues à ce jour, Ali Bongo ne languit pas d’en faire de nouvelles. La dernière en date annoncée depuis la Chine, celle de faire construire un barrage hydroélectrique à Fougamou (Ngounié) dénommé « barrage de l’impératrice Eugénie » qui traîne dans les cartons présidentiels depuis le 4 décembre 2009. Une énième relance donc d’un projet qui continue de faire languir les populations du sud du pays victimes de délestages et autre baisse de tension de dame SEEG.

La maquette du barrage de l’impératrice Eugénie

Ali Bongo est décidément increvable d’idées et de relance de projets sans terme. Alors que le Gabon traverse une de ses profondes crises tant économique que politique, le président gabonais ne se lasse pas d’annoncer de nouveaux projets d’envergure. Cette fois, Ali Bongo pense au sud du Gabon qui souffre toujours des capacités minimes de production l’électricité pour tous. Un projet vieux de 7 ans qui pourrait bien à nouveau être relancé à en croire la presse d’Etat.

Pour y remédier, Ali Bongo a rencontré jeudi un responsable d’une éminente entreprise chinoise, Ren Jianguo - directeur exécutif de China Gezhouba Group Corporation Ltd (CGGC) - ayant remporté le marché de ce projet depuis au moins 2016. Un projet qui s’inscrit dans la durée puisque selon plusieurs indiscrétions le « barrage de l’impératrice Eugénie » devrait nécessiter pas moins de 36 mois de travaux soit 3 ans d’attente.

L’audience de jeudi entre Ali Bongo et Ren Jianguo

Autant dire qu’il faudra de la patience aux habitants de la Ngounié et ses environs pour voir ce projet être conduit à son terme. Ce d’autant que le projet est depuis 2009 dans les cartons présidentiels avant d’être relancé en 2011, 2014 et 2016, toujours sans leur matérialisation concrète. Depuis 2016, le marché de la construction de ce barrage avait a été réattribué au groupe China Gezhouba Group Company Limited (CGGC), la même entreprise qu’Ali Bongo a de nouveau sollicité jeudi.

Même malgré cette l’audience présidentielle de jeudi à Wuhan, on ne sait toujours pas quand ce promet démarrera véritablement sur le terrain et qui le financera jusqu’à son inauguration. Selon un communiqué présidentiel, le barrage de l’impératrice Eugénie devrait combler le déficit en électricité des provinces de la Nyanga et de la Ngounié avec une puissance d’environ 80 mégawatts. De quoi entretenir le rêve éveillé des gabonais, bien affranchis de telles annonces présidentielles ou gouvernementales.


Laissez un commentaire
© 2013-2018 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile