10:40

grâce présidentielle

Ali Bongo remet en liberté 140 détenus à la prison centrale de Libreville


Société
  • L’entrée de la prison centrale de Libreville à Gros-Bouquet © 2017 D.R./Info241
Publié le 11 mars 2017 à 23h02min

C’est la conséquence d’un décret présidentiel signé le 17 février dernier par Ali Bongo. Cette grâce présidentielle aura permis vendredi, à 140 détenus de la prison centrale de Libreville de recouvrer la liberté. Parmi les heureux graciés figurent 87 gabonais et 53 prisonniers de nationalité étrangère tandis que 375 autres ont été exclus de la mesure entrant dans les prérogatives exclusives du président de la République.

Ce vendredi, à la prison centrale de Libreville, avait lieu une cérémonie de remise en liberté de 140 anciens détenus. Résultat du décret n°00054/PR/MIDHGS pris dernièrement par Ali Bongo pour soulager de leur peine, une centaine de condamnés par la justice gabonaise. Cette cérémonie aura été rehaussée par la présence du gouverneur de l’Estuaire, Léonard Didérot Moutsinga Kebila, qui aura remis des attestations mais aussi du procureur de la République adjoint de Libreville, Jean Nicaise Leyama.

Des officiels lors de la cérémonie d’hier

Il faut signaler que la faveur présidentielle n’a concerné que les prisonniers n’ayant subi aucune sanction disciplinaire durant leur détention. Mais aussi, les femmes ayant des enfants, non récidivistes, condamnées à une peine d’emprisonnement pour délit. A cette liste s’ajoutent les mineurs et les personnes âgées de 70 ans, condamnées à la réclusion criminelle. Des remises en liberté qui surviennent alors que plusieurs organisations déplorent les conditions de détention dans cette principale prison du pays et ses effectifs pléthoriques.

Cette grâce présidentielle n’aura tout de même pas concerné 375 autres condamnés pour homicides involontaires, détournement de deniers publics, vol à mains armées, viol, viol sur mineur, contrefaçon ou altération de billets de banque. Ils continueront donc à écumer cette prison connue pour sa rudesse et son inhospitalité légendaire.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile