Polémique

Santé d’Ali Bongo : Jean Boniface Asselé menacé de mort, sa fille Nicole le désavoue

Santé d’Ali Bongo : Jean Boniface Asselé menacé de mort, sa fille Nicole le désavoue
Jean Boniface Asselé et sa fille Nicole, lors du premier congrès du parti © 2020 D.R./Info241

La dernière sortie en date de Jean Boniface Asselé a véritablement mis le feu aux poudres au sein de la galaxie présidentielle. Une sortie au cours de laquelle, l’oncle d’Ali Bongo exhumait la polémique lancinante sur sa santé. La crise est telle que l’ancien général d’armées à la retraite fait l’objet de menaces de la part d’inconnus qui n’auraient pas apprécié qu’il remette en cause les capacités d’Ali Bongo à diriger le Gabon et à être le véritable maître de l’actuel régime au pouvoir. Son parti, le Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité) l’a d’ores et déjà désavoué.

Jean Boniface Asselé continue de payer le prix de sa liberté de parole. La délégué générale du Centre des libéraux réformateurs (CLR, majorité), Nicole Asselé, a clairement indiqué hier au cours d’une réunion de crise, qu’elle ne partageait pas le point de vue de son père, Jean Boniface Asselé, fondateur de ce parti. Lequel s’était fendu de « révélations » croustillantes sur la « mascarade » qui prévaut au sommet de l’Etat.

L’émission qui a mis le feu aux poudres dans la galaxie présidentielle lundi

Lundi lors de son émission radiophonique éponyme, Jean Boniface Asselé affirmait en effet qu’Ali Bongo n’était plus celui qui dirigeait le Gabon depuis son AVC survenu en octobre 2018 en Arabie Saoudite. C’est au cours de son émission « Asselé discute avec vous » diffusée sur sa radio Génération nouvelle, que l’oncle d’Ali Bongo a exprimé son ras-le-bol sur les dessous de la santé de celui qui dirige le pays.

Sa fille qui ne partage ses propos et surtout la liberté de ton de son géniteur, a appelé hier l’ensemble du bureau du CLR ainsi que ses partisans au calme et à la sérénité vis-à-vis de cette situation qui risque de créer des troubles au sein de ce parti de la majorité présidentielle. Pour Nicole Assele, « Jean Boniface Asselé a agit à son nom propre et non à celui des CLRistes ». Une façon de tenter d’éteindre cette crise au sein de la majorité présidentielle qui continue de souffrir de l’affaiblissement d’Ali Bongo, peu visible depuis sa maladie.


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article