Déconfinement

Malgré la baisse du Covid-19, le Gabon va maintenir ses mesures restrictives des libertés

Malgré la baisse du Covid-19, le Gabon va maintenir ses mesures restrictives des libertés
Malgré la baisse du Covid-19, le Gabon va maintenir ses mesures restrictives des libertés © 2020 D.R./Info241

C’est en substance ce qu’a déclaré hier la Première ministre du Gabon Rose Christiane Ossouka Raponda. Interrogée par nos confrères de RFI, la nouvelle locataire de la primature a douché les espoirs de voir lever les nombreuses interdictions imposées par les autorités depuis la survenue de la pandémie de coronavirus dans le pays. Parmi elles le couvre-feu, l’interdiction de rassemblement et de manifester.

Lire aussi >>>Coronavirus : 1 022 cas actifs Covid-19 et seulement 7 nouveaux cas en 72h au Gabon

Au nom de la santé, le gouvernement gabonais que dirige Rose Christiane Ossouka Raponda n’entend rien lâcher à sa population. Interrogée sur la levée des mesures restrictives imposées par le gouvernement gabonais en raison de la pandémie qui sévit au Gabon officiellement depuis le 12 mars, la Première ministre a promis ne rien changer aux mesures actuelles.

Pour Ossouka Raponda, la baisse de nouveaux cas de l’épidémie (seulement 7 nouveaux cas lundi) est « le fruit justement de toutes les mesures qui ont été mises en place pour freiner la propagation de la Covid-19 ». Selon elle, ce sont ces mesures « qui font en sorte que nous avons un taux de létalité qui soit faible et que les guéris également sont très importants par rapport aux 8 500 qui ont été déclarés positifs ».

Pour ce qui est du couvre-feu par exemple, la nouvelle Première ministre est formelle sur son maintient : « le couvre-feu doit permettre de limiter justement l’activité nocturne non essentielle et cela a donné les résultats que l’on connait aujourd’hui ». Même son de cloche pour les libertés publiques et le droit de manifester qui demeurent interdits dans le pays.

« Il s’agit de santé. Il s’agit de la santé des hommes », s’est-elle justifiée. « Je crois que tous les pays du monde l’ont fait également à un moment donné et lorsqu’ils ont relâché, on voit des exemples qui se passent à travers le monde, la résurgence exponentielle des cas de Covid-19 », a plaidé Ossouka Raponda.

Avant de marteler : « Il faut que nous continuons, que nous continuons à être prudents et regarder cas par cas comment alléger certaines mesures pour que les activités normales reprennent ». Voilà qui a le mérite d’être dit !


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article