19:07

Endettement

Le Gabon de nouveau en quête de 10 milliards pour renflouer ses caisses


Economie
  • Le Gabon de nouveau en quête de 10 milliards pour renflouer ses caisses © 2017 D.R./Info241
Publié le 22 juillet 2017 à 13h15min

Le Gabon n’a pas encore fini sa course folle à l’endettement publique. Le pays d’Ali Bongo continue de recourir toutes les quinzaines à des emprunts sur la place boursière des valeurs de l’Afrique centrale. Ce mercredi, le gouvernement gabonais a de nouveau lancé une opération visant à récolter 10 milliards dans la sous-région. Des sommes sans cesse en augmentation qui dénote du malaise profond que traverse le pays depuis de longs mois.

Après le demi-échec de sa dernière opération du mois de juillet sur le marché financier sous-régional, la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique est repartie à l’abordage ce 19 juillet pour une nouvelle levée de fonds de 10 milliards de francs par voie d’adjudication des bons de trésors assimilables.

Le Gabon compte rembourser cet énième emprunt sous 26 semaines. Les personnes physiques ou morales souhaitant acquérir ces titres du trésor public gabonais devront s’adresser aux établissements de crédit agréés comme spécialistes en valeurs du trésor, rappellent les autorités gabonaises. Il s’agit notamment d’Afriland Fient Bank, Ecobank, BGFIBank, BICIG et UGB.

Pour rappel, la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique avait déjà procédé, le mercredi 5 juillet 2017, l’émission, par voie d’adjudication, de bons du trésor assimilables d’un montant de 11 milliards de francs avec échéance au 5 janvier 2018, au taux d’intérêt de 5,73 %. A l’issue de cette opération, 9 milliards de francs seulement avaient été engrangés, soit un taux de souscription de 81,82%.

Selon les livres de la Banque centrale. 6 établissements bancaires avaient souscrit à cette opération : BGFIBank Gabon pour 5 milliards de francs, BICIG pour 1 milliard. Les 3 autres milliards ont été souscrits par l’UGB, UBA Cameroun, UBC Cameroun et Firstbank Cameroun.

Rappelons qu’au premier trimestre de cette année, la dette publique gabonaise avait déjà franchie la barre des 4200 milliards soit plus que son budget sur une année. C’est donc si le pays est dans l’impasse économique après la chute des cours du pétrole et une crise politique qui perdure et ne permettant de relancer l’économie du pays sous de bons hospices.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile