Web-Stat analytics
Crise sanitaire

Coronavirus : Vers une décongestion des pompes funèbres saturées en cadavres

Coronavirus : Vers une décongestion des pompes funèbres saturées en cadavres
Coronavirus : Vers une décongestion des pompes funèbres saturées en cadavres © 2020 D.R./Info241

La question de la saturation des maisons de pompes funèbres en ces temps de pandémie de coronavirus, interpelle au plus haut point les autorités gabonaises. Pour y voir plus clair, plusieurs ministres en charge de cette problématique ont devisé hier avec les responsables de maisons funèbres et les maires du Grand Libreville. Objectif : apporter des solutions à la situation de crise.

C’est au cours d’une séance de travail présidée par le ministre de l’intérieur, Lambert Noël Matha, que les ministres de la Justice et de la Santé ont planché sur les solutions à apporter à l’encombrement des pompes funèbres. En effet, depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, l’ensevelissement des cadavres hors Covid-19 s’est vu retardé. Ce qui a provoqué une situation d’encombrement de ces établissements.

Une vue des membres du gouvernement

Ont pris part à cette importante réunion de travail, les maires d’Owendo, Jeanne Magou, et de Libreville Léandre Nzue ainsi que des responsables des sociétés de pompes funèbres que sont la Gabonaise de sépultures (GABOSEP), de la Compagnie africaine des sépultures Gabon (CASEPGA) et la Société africaine d’Assistance funéraire (SAAF). Les membres du gouvernement ont tenu à être édifiés sur les différentes inquiétudes des élus locaux ainsi que desdits opérateurs économiques concernant les problématiques citées plus haut.

Selon le ministère de l’Intérieur a indiqué qu’afin de décongestionner ces établissements de pompes funèbres, « le Procureur de la République près du Tribunal de première instance de Libreville a ordonné une action publique à l’endroit de la mairie, à l’effet d’inhumer de façon imminente plusieurs corps ayant séjournés longtemps dans les pompes funèbres à titre d’indigents ».

Quelques responsables de maisons de pompes funèbres

Aussi, le Covid-19, étant une pathologie non encore maîtrisée, il était à craindre « une contamination en série avec la cohabitation entre les corps décédés du Covid-19 et ceux et ceux décédés de mort naturelle ou d’une autre pathologie. Mais surtout dans la manipulation par les agents des pompes funèbres et ceux des municipalités dans le ramassage des cadavres non identifiés. C’est pourquoi il a été retenu de renforcer la sécurité de ces agents par la mise à disposition des Equipements de protection individuelle (EPI) ». Le principe de précaution ayant été recommandé pour tout instant.

Pour ce qui est de l’affaiblissement des recettes de ces structures funéraires causé par la garde amplifiée des corps à titre d’indigent, le ministre « a demandé au collectif de ces maisons de faire le point au gouvernement de la république qui avisera ». De même, « les mairies et les pompes funèbres ont été encouragées à respecter scrupuleusement les procédures d’inhumation à titre d’indigent notamment en publiant au préalable cet acte dans un journal d’annonces légales ».


Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article