11:09
URGENT >>>

Francis Nkea s’excuse d’avoir blessé « les corrompus » du gouvernement gabonais


Inimitié politique

Bruno Ben Moubamba vs Jean Ping : les raisons de la mésentente et de l’inimitié !


Politique
  • Bruno Ben Moubamba vs Jean Ping : les raisons de la mésentente et de l’inimitié ! © 2019 D.R./Info241
Publié le 20 mars 2019 à 08h12min

L’opposant Bruno Ben Moubamba explique enfin pourquoi il n’a jusque-là toujours pas soutenu son rival Jean Ping. Au fort de la crise post-électorale née de la présidentielle d’août 2016, Moubamba l’avait même préféré Ali Bongo à Jean Ping. L’opposant versatile a expliqué hier sur les raisons de sa désinvolture politique évoquant l’humiliation que lui aurait fait subir Jean Ping à l’époque où Moubamba était ministre des Affaires étrangères d’un gouvernement parallèle d’André Mba Obame.

Après avoir soutenu André Mba Obame puis son rival Ali Bongo à sa mort, Bruno Ben Moubamba s’est expliqué sur la raison de son non-ralliement à la cause politique défendue Jean Ping. L’ancien Vice-premier ministre d’Ali Bongo a expliqué les raisons de son inimitié vis-à-vis de Jean Ping qui combat pourtant l’ennemi de son ancien ami politique : André Mba Obame.

En effet, en janvier 2011, Bruno Ben Moubamba alors ministre des Affaires étrangères d’André Mba Obame, avait fait irruption au sommet de l’Union africaine (UA) en Ethiopie pour contester la victoire d’Ali Bongo en 2009. C’est Jean Ping alors président de l’institution africaine, qui l’aurait assigné à résidence à l’Hôtel de France à Addis-Abeba. Une mésaventure qu’a pardonné Moubamba à Ali Bongo mais pas à Jean Ping.

Pour le désormais opposant au régime d’Ali Bongo, « c’est lui qui m’a humilié à Addis Abeba en 2011 pour être entré au sommet de l’UA au nom de Mba Obame », a écrit Bruno Ben Moubamba pour justifier son positionnement politique qui lui a toujours valu de nombreuses critiques. Un positionnement trouble qui l’a encore fait adhérer hier à la nouvelle Coalition démocratique de l’opposition (CDO) de l’ancien président de l’assemblée nationale Guy Nzouba Ndama.

Le post d’explication de Moubamba

Et Moubamba de poser ses conditions à la fin de cette guerre Moubamba vs Ping : « Je ne le soutiendrai pas tant qu’il ne se sera pas excusé. C’est un minimum ! », a-t-il hier sur sa page Facebook. A Jean Ping donc de faire le « premier pas », comme le réclame le président de l’Alliance pour le changement et le renouveau (ACR), très en vu ces dernières semaines contre le directeur de cabinet d’Ali Bongo, Brice Laccruche Fargeon.


Laissez un commentaire
© 2013-2019 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile