16:41

Retour d’ascenseur

Ali Bongo nomme son demi-frère à la direction générale du Budget gabonais


Politique
  • Ali Bongo, son demi-frère et sa belle-mère © 2017 D.R./Info241
Publié le 29 septembre 2017 à 12h44min

Les proches de la famille Bongo Ondimba, aux manettes du Gabon depuis 1967, consolident leur mainmise de l’administration publique. Hier, Ali Bongo a fait nommer son demi-frère, Albert Fabrice Andjoua Bongo Ondimba (41 ans) à la direction générale du Budget et des Finances publiques, centre névralgique du Trésor Public du Gabon. Un retour d’ascenseur donc pour la présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsouo, la mère de l’heureux promu.

Ali Bongo a remanié hier son administration en remerciant par des nominations familiales à des postes juteux ministériels et de la haute administration gabonaise. Le moins que l’on puisse relever, est que le président toujours controversé du Gabon, reste fidèle au régionalisme et aux relents clanique en piochant dans ses liens familiaux et celui de ses hommes et femmes de main. Après avoir nommé sa cousine Nicole Asselé au gouvernement avant de lui voir confier la direction de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS), Ali Bongo multiplie les attentions familiales au bénéfice de ses soutiens.

Albert Fabrice Andjoua Bongo Ondimba, le fils prodige de Mborantsouo hérite du Budget

Cette fois, il a choisi de remercier Marie Madeleine Mborantsouo l’actuelle présidente de la précieuse Cour constitutionnelle et mère de plusieurs enfants avec son défunt père, mort au pouvoir après 42 ans de règne sans partage. Pour surveiller et administrer les caisses publiques du Gabon, Ali Bongo a donc fait le choix jeudi, de nommer son demi-frère Fabrice Andjoua Bongo Ondimba à la direction générale du Budget et des Finances publiques.

Une fonction prestigieuse pour le fils de celle qui a validé, comme depuis plusieurs décennies déjà, sa réélection frauduleuse en septembre 2016. Un cinglant retour d’ascenseur pour dame Mborantsouo et son compagnon Lin Mombo, restés fidèles à la famille Bongo malgré la mort d’Omar Bongo. Cette nomination est donc un signal fort à l’endroit des affidés du régime de Libreville qui dirigent de mains de fer le pays pétrolier depuis un demi-siècle avec le concours des réseaux françafricains.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile