L’après victoire

Pierre-Alain Mounguengui réélu, l’interminable garde à vue se poursuit toujours au B2 !

Pierre-Alain Mounguengui réélu, l’interminable garde à vue se poursuit toujours au B2 !
Pierre-Alain Mounguengui réélu, l’interminable garde à vue se poursuit toujours au B2 ! © 2022 D.R./Info241

C’est l’affaire qui fait couler beaucoup d’encre et de salive depuis jeudi dernier, la justice gabonaise dite indépendante va-t-elle enfin mettre fin à la garde à vue du président de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot) Pierre-Alain Mounguengui ? En garde à vue depuis ce 21 avril, c’est normalement ce mercredi que sa garde à vue déjà prolongée ce lundi devrait prendre fin selon le Code pénal gabonais. A moins bien entendu qu’il soit finalement jeté en prison sous le régime de la « détention préventive », arme discrétionnaire du procureur de la République.

Info241 sur Whatsapp

La longue garde à vue de Pierre-Alain Mounguengui continue d’inquiéter l’opinion. En effet, fraichement réélu à la présidence de la Fegafoot, il a visiblement fait les frais de la colère de ses détracteurs dont certains hauts cadres de la présidence gabonaise qui ont souhaité le mettre hors course à sa propre succession. Après avoir habilement refusé le poste empoisonné d’Inspecteur général des services au ministère des Sports, Pierre-Alain Mounguengui a arraché sa victoire dans les urnes.

Seulement quelques heures après cette éclatante victoire et ce 3e mandat, voilà que les services du B2 ont décidé de l’entendre dans le cadre de l’enquête qu’ils mènent autour des abus sexuels pédophiles qui étaient légion depuis 30 ans, bien avant l’arrivée aux manettes de la Fégafoot de Pierre-Alain Mounguengui. Le B2 où l’épouse d’un des candidats malheureux au scrutin du 16 avril dernier occupe un poste clé, en a décidé autrement puisque le président réélu est accusé de complicité pour ces faits et même de les avoir couvert.

Les militaires du B2 chargés pourtant du renseignement militaire donc des contre-ingérences ont décidé de l’entendre depuis jeudi dernier pour n’avoir pas dénoncé le désormais célèbre Patrick Assoumou Eyi alias Capello qui avec d’autres déjà jetés en prison préventivement, auraient abusé de nombreux jeunes footballeurs. Alors que son audition du 21 avril avait notamment révélé un dossier vide reposant sur les allégations de l’ancien international Parfait Ndong, Pierre-Alain Mounguengui sera placé aussitôt en garde à vue.

Une durée de garde à vue qui est de 48h renouvelable qu’une fois, selon le Code pénal gabonais. C’est donc en principe ce mercredi que ces 48h+48h expirent. Le B2 va-t-il le laisser libre de ses mouvements ou au contraire empêcher le patron du football gabonais de diriger la Fegafoot en toute quiétude devant les enjeux qui attendent les Panthères du Gabon notamment les deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2023 ? Un suspens qui devrait connaitre rapidement son épilogue ou pas !

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article