Chômage

Le Gabon va déployer des brigades-emplois pour traquer les mauvais employeurs

Le Gabon va déployer des brigades-emplois pour traquer les mauvais employeurs
Le Gabon va déployer des brigades-emplois pour traquer les mauvais employeurs © 2018 D.R./Info241

Les autorités gabonaises ont décidé de remettre de l’ordre dans le monde de l’entreprise au Gabon. C’est le sens d’une note circulaire prise la semaine dernière par le nouveau ministre du Travail, Arnaud Engandji. A compter donc du 1er juillet, des « brigades-emplois » seront déployées sur l’ensemble du territoire pour traquer les employeurs peu respectueux de la législation en vigueur notamment celle relative à l’emploi de travailleurs étrangers.

Moov Africa

Une initiative qui fait grand bruit depuis sa publication. En effet, les détracteurs du ministre y ont vu une manœuvre visant à faire remplacer les postes occupés par des sujets étrangers par des nationaux. Tant le chômage continue de battre son plein dans le pays malgré les annonces tonitruantes de résorption des autorités. Ali Bongo avait quant à lui promis créer 10.000 emplois par an aux nationaux grâce à sa politique.

« Notre première mission est de faire un recensement aussi large que possible pour régulariser tout le monde. Il ne s’agit pas de faire partir les travailleurs étrangers pour les remplacer par des gabonais, mais de voir si tous les travailleurs nationaux ou étrangers disposent d’un contrat de travail et d’amener l’employeur à déclarer l’employé aux organismes de sécurité sociale notamment la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) », a déclaré le ministre samedi en conférence de presse d’explication à Libreville.

Avant de dévoiler que « La priorité pour le ministère du Travail est de regarder quelque soit la nationalité des travailleurs où ils exercent, à quoi sont-ils occupés. A partir de cela, nous aurons un ensemble d’informations qui permettent d’identifier les secteurs à forte concentration de main d’œuvre étrangère et voir les causes ».

Et de conclure : « Lorsque nous aurons ces informations, nous pourrons décider par exemple que le centre Basile Ondimba va devenir un centre des métiers identifiés comme problème, soit en terme d’attractivité, soit parce que les cibles que nous proposons ne sont pas appropriées ». Voilà qui promet d’animer la vie de l’entreprise au Gabon dans les tout prochains mois.

Info241 sur Whatsapp

Newsletter de Info241.com

Inscrivez-vous maintenant pour recevoir notre newsletter quotidienne


Info241.com s'engage à ne pas vous envoyer de messages non sollicités. Si vous changez d'avis, vous pourrez vous désabonner de cette newsletter à tout moment.

Commenter l'article