08:13

Secteur pétrolier

Sodexo quitte la province de l’Estuaire en raison d’impayés de l’Etat gabonais


Economie
  • Ali Bongo visitant le 26 fevrier 2016, le centre de formation de Sodexo qui fermera ses portes ce mois © 2017 D.R./Info241
Publié le 6 mars 2017 à 08h13min

La société Sodexo a indiqué la fermeture de ses installations dans l’Estuaire au 15 mars. Parmi les causes de cette cessation d’activité qui mettra sur le carreau plusieurs centaines de gabonais employés de l’entreprise (450 au total), la conjoncture économique mais surtout la dette colossale de 10,5 milliards que n’arriverait pas à solder l’Etat gabonais.

Les entreprises internationales implantées au Gabon procèdent presque toutes à une réduction de leurs activités les moins lucratives. Après Total et Mitsubishi dans le secteur pétrolier, contraints de vendre leurs actifs pour quitter le pays, c’est désormais à Sodexo d’emboîter le pas des départs progressifs.

Lire aussi >>> L’ONEP tire la sonnette d’alarme sur le sort de centaines d’employés licenciés

L’entreprise française implantée au Gabon dans la restauration collective sous-traitant avec les compagnies pétrolières, a annoncé le 15 février dernier, la fermeture de ses installations dans la province de l’Estuaire. Selon une note de service de l’entreprise, les employés concernés ont jusqu’à ce mercredi 15 mars pour vider les lieux.

Un précédent mouvement d’humeur des employés menacés de licenciement

Selon l’un des responsables de la société, le dépôt du projet de licenciement entrepris par Sodexo est en violation avec le PV de conciliation conduit par les inspecteurs de travail et paraphé par le tribunal de travail de première instance, au terme du mouvement d’humeur du 4 novembre 2016. Ce qui n’empêche visiblement pas la procédure d’être conduite à son terme.

Ce départ de l’Estuaire en plus de décongestionner l’entreprise d’une partie de ses employés, fermera les portes du centre de formation aux métiers de la restauration et de l’hôtellerie ouvert en septembre 2012. « Après plusieurs années d’engagement sur la formation des métiers de l’hôtellerie et de la restauration au profit de la jeunesse gabonaise, nous arrivons au terme de cet ambitieux projet initié, à l’origine en partenariat avec l’Etat gabonais »  », précise une note d’Aimé Nzamba Manfoumbi, directeur des ressources humaines.

Une nouvelle fois, l’Etat Gabonais est cité parmi les mauvais payeurs de l’entreprise et plomberait ainsi les finances et l’avenir de la filiale gabonaise de Sodexo. Avec des impayés de l’Etat de l’ordre de 10,5 milliards de F.CFA, difficile de ne pas évoquer une restructuration de l’entreprise privée. Sodexo est présente au Gabon depuis 43 ans maintenant.


Laissez un commentaire
© 2013-2017 Binto Media Group |  Mentions légales |  Conditions générales |  Rejoindre la rédaction |  Flux RSS |  Publicité |  Binto Media Group |  Placer votre pub sur le site
Passer à la version mobile